Sita Traoré actrice comédienne « La série Ouaga love m’a ouvert les portes »

Considérée comme l’une des perles montantes du cinéma burkinabè, Sita Traoré est très connue des plateaux de cinéma pour avoir incarné plusieurs rôles émouvants. Elle s’apprête à gravir une marche tant dans l’écriture des scénarios, la production et la réalisation. C’est en début de semaine que j’ai la rencontre de jeune femme physiquement séduisante et naturelle. Du haut de ses 1m75, elle m’a reçu de la façon la plus cordiale mais tout en gardant une certaine méfiance quand elle répondait à mes questions. Car selon elle, avec Jabbar, il faut s’attendre à tout quand il vous tend son micro.

Traore Sita

C’est par amour pour le cinéma que Sita Traoré s’est lancée très jeune dans le cinéma. Mais pendant sa scolarisation, elle faisait du théâtre pour ensuite virée dans la musique avant d’embrasser le 7è art en 2005. Ex rappeuse, Sita Traoré avait exploré ce secteur du hip hop en 2000 sans toute fois mettre un album sur le marché. «Peut être que je reviendrais dans le rap, on n’en sait jamais » précise-t-elle en rigolant. Grâce au cinéaste Boureima Gnamou, elle intègre le cinéma à la faveur d’un rôle principal quelle incarna dans un court métrage baptisé «Anna». Ce fut donc le véritable déclic. Entre ses études supérieures et le cinéma, Sita Traoré n’a éprouvé aucune difficulté à allier les deux entités. C’est en préparant son BTS en hôtellerie qu’elle a finalement opté pour la camera qui va devenir son véritable gagne-pain. C’est à partir de 2005 que Sita Traoré a successivement incarner les rôles dans des films tels que : «Noces croisées » de Bernard Yameogo, «Moi Zaphira » d’Appolnaire Traoré, «Ouaga Love » de Guy Désiré Yamego », «Ina » de Valérie Kaboré «Super flics», « Affaires publiques » et bien d’autres. Très sollicité par les réalisateurs dans de nombreux castings : «C’est certainement parce que j’incarne bien mon rôle dans les scénarii que je suis régulièrement appelée sur les plateaux de tournage. J’adore ce que je fais et bien sur tout dépend du rôle qu’on me donne» affirme Sita

Quant à ses relations contractuelles avec les réalisateurs ou producteurs voici sa réponse «C’est parfois embêtant, de courir parfois derrière eux pendant des mois pour réclamer ton argent après le tournage». La série qui restera hermétiquement gravée dans sa mémoire comme succès reste incontestablement «Ouaga Love». Selon l’actrice cette série lui aura permis d’être davantage célèbre. «Ouaga Love m’a ouvert beaucoup de portes surtout à l’international, je l’avoue franchement ! On m’appelle de partout. Il y a un magasine au Sénégal qui m’a approchée pour des séances de shootings et interviews».

Au regard de nombreuses expériences qu’elle a acquises dans le domaine du 7è art, Sita Traoré passionnée de l’écrire, envisage dans les prochains mois se lancer dans la réalisation. Scénariste et productrice, elle entend apporter aussi sa pierre à l’édifice du cinéma burkinabè.

Célibataire sans enfant, Sita essaye de se différencier en public face aux différents rôles qu’elle joue dans les films. «Je suis moi, naturelle. Je n’agresse pas bref je ne suis pas comme dans les films » conclut-elle.

Mais surtout ne comptez même pas sur moi pour vous filer son contact !! Car je vous connais, d’ici là, vous allez m’écrire en inbox pour ça !
Jabbar !

Categories: Actualités,La plume de Jabbar,Portrait

Tags: ,

2 Commentaire

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.

Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!