Les poids lourds et les poids plumes du Rap Burkinabè se clashent

Tout est parti d’un freestyle du rappeur Joey le Soldat le week-end dernier, attaquant les rappeurs de la nouvelle génération. Par la suite, Kayawoto et d’autres jeunes rappeurs ont répondu à ce dernier. Depuis lors, les clashs à travers les écrits et les freestyles se sont enchaînés.

De bons freestylers aux moins bons sont rentrés dans la danse. Tout ceci alimenter par la page facebook ” Fasorap”. Ces clashent sont entrain de prendre de l’ampleur et de nombreux rappeurs rentrent dans le jeu. Faisant ainsi le bonheur de certains fans du rap. Même si certains ténors du rap sont méfiants et regardent les clashs avec dédain.

A propos du clash, le célèbre biographe français Oliver Cachin disait ceci “le clash booba- la fouine est l’essence même du rap” Pour lui, le clash permet d’exciter les fans, braquer les projecteurs sur le mouvement et permet de faire vendre des discs et remplir des salles de spectacles

Les clashs des rappeurs Burkinabè peuvent être bénéfiques pour nos rappeurs, pourvu que les choses ne tournent pas dans la bagarre ou les aspects mystique.

Comment capitaliser dans le clash et qu’elle sera la prochaine étape ? Des concerts face à face entre clasheurs?

Marius Diessongo

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


5 + 6 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!