Les Badenya : Les martiens de la chanson débarquent

Badenya Seyba n YacouCertains acteurs culturels avaient vite fait de mettre la première productrice d’artistes musiciens au placard ou en veilleuse. Safi Lobbo Ouedraogo Ouédraogo puisqu’il s’agit d’elle, avait pourtant fait un retrait stratégique et matrimonial. Elle revient donc en force au devant de la sphère du showbiz en bousculant, comme d’habitude, tout sur son passage. Safi est revenue avec dans ses «valises» le mythique groupe de musique adulé dans la ville de Sya en occurrence les Frères Badenya (Seyba et Yacou).

A la base, ils se nomment Ouédraogo Yacouba et Ouédraogo Seyba et ils sont loin d’être des arrivistes dans l’arène musicale. Depuis une décennie, ces mordus de la chanson et du giottisme font chialer d’émotions de nombreux mélomanes dans toute la sous-région (Bamako, Bobo-Dioulasso, Lomé, Abidjan, Acra, Bouaké…). C’est une horde de fans surexcités et survoltés de plaisir qui les accompagne dès leur sortie en public. Après 2 albums riches artistiquement, ils ont décidé de revoir à la hausse leur carrière. Un break s’est donc imposé pendant 6 ans dans le but de professionnaliser leur art. C’est ainsi que la grandissime et technocrate culturelle Safi Ouédraogo est entrée dans la danse en les octroyant tout le confort artistique et la visibilité nationale dont ils rêvaient. Premier challenge ; conquérir la capitale burkinabè OUAGADOUGOU !

Avant d’amorcer cette étape, il fallait que le groupe marque son grand comeback avec un nouvel album. Deuxième grande cassure ! C’est le changement de leur nom d’artiste. Le groupe s’appelle désormais Badenya Yacou et Badenya Seyba et non plus Zikiri Yacou et Seyba. Ensuite, l’opus de 10 titres baptisé «Badenya » qui marque le troisième du genre, verra le jour le 29 janvier 2017 du côté de l’espace culturel «la Mezzanine» à Ouagadougou.

Quand j’écoute le titre «Haïdara», je reste médusé par leur voix suave et aigue qui se déposent admirablement bien dans des instruments modernes Badenya Seyba n Yacou1avec une complicité de la Kora. Mais les chœurs jouent également une partition considérable dans l’éclat de ce tube qui me pince particulièrement. Je me demande si Yacou (lead vocal de ce tube) prend le temps de respirer. Car tout le long de sa prestation, il est en mode octave et transperçant du même coup mes émotions. Cette tradimodernité avec cette séquence djembéfola renforce davantage l’esprit d’unisson de cette mélodie.
Que dire alors du tube «Djanfa » (traitrise) qui vous accueille avec la kora, dès la première note musicale ! Même au conservatoire de Paris, ce monument historique édifié de 1806 à 1811 dans le 9è arrondissement, ils peuvent jouer là-bas ! Cette musique est assez mélodieuse mais également, la pertinence du message est d’actualité. Ils exhortent certains leaders politiques, religieux, coutumières à ne «jamais trahir leur peuple».

Dans la chanson «Allah Kabokélé » c’est une sorte de house-music teintée de cette musique mandingue qui jalonne tout l’album et surtout leur répertoire. Un tube comme «Kèlé » qui s’apparente à du pur jazz avec ; uniquement la voix (chœurs), la flute, la guitare traditionnelle vous irrite l’épiderme. Le message également ne laisse personne indifférent : «Au lieu de faire la guerre, lutte contre les maladies qui ravages nos familles. On ne veut pas la guerre, on veut une Afrique unie… » Disent-ils.

Pour ceux qui connaissent Safi avec son flair de productrice et de dénicheuse de talent, on ne peut pas rester indifférent en écoutant par exemple le tube «Dounia» qui est un alliage de synthé, de groove, de percu dans un air de mandingue modernisé.

Ce n’est que l’aboutissement d’un travail de feeling amorcé par leur productrice de voir aujourd’hui le groupe Badenya Yacou et Seyba se faire ipso facto inviter aux USA pour un festival panafricain. Et ce, dès ce 25 mars 2017 du côté de Seattle. Ensuite les virtuoses de la chanson s’envoleront pour le Canada et le Mexique pour des spectacles dignes de ce nom.
Comme quoi, dernière une grande dame se cache…
Jabb’Art !

Categories: Actualités

Tags: ,

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


2 + 3 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!