La réponse de Philo, «Augusta ne peut pas piétiner la carrière des gens comme ça !»

Suite aux déclarations de la promotrice du FIRHO, Augusta Palenfo, concernant les chamailleries qui s’éternisent entre les deux spectacles FIRHO 2019 et le one woman show de Philo baptisé «Je vous salue MARIS», la réaction de l’humoriste n’a pas tardé. Dès que la publication de l’interview, nous sommes allé, avec l’approbation de la comédienne à l’Espace Culturel Gambidi où répète en ce moment, Philomène Nanema. C’est en attendant son metteur en en scène Tendano, qu’elle a dévoilé sans faux fuyant et avec beaucoup d’énergie, sa version de la situation. Une interview hyper exclusive !!

Que répondez-vous au regard des déclarations qu’Augusta Palenfo, a formulé à votre encontre ?

Je ne voudrais pas répondre sur les sujets qu’elle a abordés, mais, je vais tout vous relater à partir du début. En effet ; Dans un premier temps, je voulais d’abord jouer à l’Institut Français. Le dossier était en bonne voie, jusqu’au moment des attaques terroristes de Mars 2018. C’est la raison pour laquelle les responsables m’ont suggéré d’aller le jouer ailleurs car l’Institut Français, fermera pour rénovation. Grâce à Wendkouni Hermann Nazé Nazé qui m’accompagne depuis longtemps dans la communication, j’ai pris du recul pour enfin choisir la bonne date de mon spectacle. J’ai proposé le mois de mars 2019, un an après, pour le jouer. Pour corroborer avec la journée Internationale de la Femme. J’ai voulu le faire à Canal Olympia, mais finalement, après analyse, c’est le CENASA qui m’a paru la plus appropriée.

Avec les responsables du CENASA, nous avons beaucoup tergiversé sur les dates. Le 8 mars était très flagrant car il devait y avoir de nombreuses activités ce jour-là. C’est ainsi qu’après avoir bien échangé, nous avons opté pour le début du mois d’avril. Donc le 6 avril 2019. Deux jours après avoir confirmé ma date chez Bamouni au CENASA, les humoristes avaient réunion au BBDA pour la préparation des 10 ans du groupe GomboCom. A la fin de la réunion, Johness prend la parole et dis ceci : «Y a-t-il des humoristes dans la salle qui ont des dates ? Car c’est mieux de nous les communiquer pour qu’on harmonise tout cela» J’ai dit Dieu merci, je vais dévoiler ma date. Par la suite Moussa Petit Sergent prend la parole pour m’encourager dans l’esprit de la communication que je donnerai à mon spectacle afin que le public reste au diapason avec la journée du 8 mars.

Donc selon lui, de maintenir la date du 6 avril. Tous les humoristes étaient présents dans la salle sauf Augusta Palenfo. Comme l’ensemble des humoristes étaient tombés d’accord avec ma date, j’ai de nouveau confirmé cette date à Bamouni, le gestionnaire de la salle du CENASA. Dans tout ça, on n’était qu’en octobre 2018 et le FIRHO n’avait même pas encore eu lieu en décembre 2018. Lors de la seconde réunion, LAJAGUAR, propose sa date du 7 mars 2019 et m’informe par téléphone si ça ne va pas porter préjudice à son spectacle. Je lui ai répondu que ça ne gêne pas. Bien au contraire, l’écart de nos dates est convenable et je viendrai l’apporter mon soutien. Entre temps, Herman et moi, nous avons gardé cette date, pour commencer à communiquer en janvier 2019.

Notamment tous les 6 de chaque mois pour créer un teaser en attendant. J’ai lancé ma communication par un jeu concours aux internautes moyennant un diner complet au Restaurant le BRUNCH. Car une dame venue du Niger, avait décidé de me soutenir d’une manière ou d’une autre. J’ai donc pris attache avec mes amis et certains managers connus du milieu, notamment Kenzo Cash Liguidi afin qu’ils m’accompagnent dans ce jeu concours sur sa page. Au départ, il a volontairement accepté sans aucune condition particulière.

Il a donc lancé le jeu comme tout le monde sur sa page et le résultat devrait être proclamé le 6 janvier 2019. Vers 6h45 au matin du 6 janvier, mon GSM sonne, c’est Kenzo qui m’appelle pour me dire ceci : «Ah écoute Philo, j’suis désolé…franchement, je me suis rendu compte qu’Augusta a choisi aussi le 6 avril 2019 pour son FIRHO, donc, je ne pourrais plus t’accompagner. Il faut aller t’entendre avec Augusta et tu reviens me voir. Je suis disposé à t’accompagner… » J’ai dit : «Aie ! Kenzo, c’est quelle affaire ça encore !?».

Kenzo commence à hésiter comme pour décliner toute responsabilité en disant qu’Augusta a choisi sa date, donc il ne peut rien dire à ce sujet. Je me suis dit qu’il est le chargé de communication du FIRHO et comment il ne sait pas que le 6 avril est une date du FIRHO ? En tant que responsable de la communication, il devrait le savoir et me le dire bien avant. Comment c’est aujourd’hui qu’il m’appelle pour dire qu’il n’est plus dedans !? J’ai d’abord banalisé ça, en disant que ce n’est pas un souci, car Augusta est ma petite sœur, on l’a voté comme Présidente du CITO. Il n’y a pas de problèmes entre nous, bien au contraire… Je suis restée zain, tout en sachant que, quand je vais rencontrer Augusta, elle va décaler sa date. Plus tard Johness m’appelle en me disant ceci : «Ecoute Philo…voilààà, la date que je te disais-là, est-ce qu’il n’y a pas un festival qui coïncide avec ton spectacle ? ».

Je lui ai dit que je ne crois pas, peut-être c’est à Koubri avec Abidine Dioari qui fait un évènement là-bas. Mais Johness ne m’a jamais parlé du FIRHO quand il m’a appelé. Personne ne m’a informé de la moindre date du FIRHO, car on n’a jamais connu les dates exactes. Quand bien même vous prenez Google et vous écrivez FIRHO 2014, 2015, 2016, 2017 etc. les dates varient. Tantôt c’est novembre, décembre, il n’y a qu’une seule date en avril. En fait ; ses dates sont choisies au hasard si bien qu’on ne peut pas connaître les vraies. Tous les humoristes qui sont présents y compris Johness, qui est le doyen et organisateur du FIRHO, personne n’a pu nous dire que le FIRHO se tient le 6 avril 2019 ou encore, nous donner la moindre date. C’est donc au CENASA en présence d’Augusta et Johness, nous nous sommes retrouvés afin qu’on trouve une solution.

Pour moi, je ne me faisais aucun souci, car ça ne devait être qu’une question de formalité et Augusta allait accepter de décaler sa date. Parce que j’avais déjà lancé ma communication alors que, la sienne n’était même pas encore programmée. Han ! Pourtant, cette petite réunion a fait 3h ! Augusta me dit que je suis venue prendre sa date. Donc le FIRHO a une date ? J’ai dit aie !! Depuis quand le FIRHO possède une date ? En tout cas, moi je n’ai jamais su. Tous les collègues qui étaient assis en réunion au BBDA, ne m’ont jamais dit dans les yeux que FIRHO a date oh ! Johness ne m’as pas dit que FIRHO a date oh ! Kenzo qui a publié ne m’a pas dit que FIRHO a date oh ! (NDLR : Philo, se lève et hausse le ton avec des airs humoristiques en se baladant dans la salle de répétition). J’ai commencé ma communication sur facebook et tout le monde sait que Philo va faire son «one man show » en avril, voilà çà oh ! «Augusta, comme toi tu n’as pas encore publié, petite sœur, il faut pousser ta date et tu vas me laisser, je vais gérer mon weh!»

Niet !!! La Dame a refusé. Elle m’a répondu ceci : «Je ne peux pas Philo, parce qu’il y a un humoriste gabonais que j’ai contacté-là, il n’a pas le temps. Si ce n’est pas cette période-là, il ne viendra pas. En ce moment il est en train de faire des tournées CCF et lui c’est sa période. Si je décale, je pourrais pas l’avoir !» Johness dit «Non…vous allez vous entendre. Chacune n’a qu’envoyé sa proposition» Je n’arrive plus à parler car j’étais étonnée de sa décision. Mon tout premier «One man show » et il y a trop de paroles dessus comme ça…qu’est-ce que je vais faire ? J’ai pleuré pendant une semaine dans ma maison. Les gens ont commencé à me calmer de gauche à droite. Certains m’ont demandé d’avancer et de ne pas faire marche arrière. Sinon ; quelle crédibilité j’aurai devant les gens, si mon premier spectacle est reporté.

Même si je vais aller jouer devant une personne au CENASA, je vais assumer ! La proposition que j’ai fait le jour-là, c’était de laisser le CENASA pour aller jouer à Canal Olympia Yennenga Ouaga 2000. Comme ça, je laisse le FIRHO en ville et je vais cibler mon public à Ouaga 2000 tout en gardant ma date pour respecter ma parole. Malgré les conciliabules de Johness, il n’a rien pu faire. Augusta n’a pas changé jusqu’à ce qu’il n’a plus rien dit. J’avais également un contrat avec Tendano, mon metteur en scène qui souvent est très occupé avec les voyages en France. Quand il m’a confirmé qu’à cette période d’avril, il sera là, j’ai dit Dieu merci.

Donc pour décaler ma date, c’est impossible. Je ne peux pas aussi décaler pou Mai, car j’ai des funérailles de mon père. En juin, c’est la saison pluvieuse et qu’est ce qui prouve pas qu’en décalant, j’aurai encore d’autres difficultés ? La proposition d’Augusta était d’annuler son spectacle du 6 avril à la Maison du Peuple, et c’est le FIRHO qui organise mon premier «one man show». Ensuite, on communiquera sur les deux évènements et on partagera les recettes. J’ai souris d’un coin de l’œil. J’ai dit : «Comme ça fait 3h qu’on discute, est ce que ce n’est pas mieux que j’aille réfléchir et je communique ma décision plus tard ? ».

J’ai échangé donc avec Hermann Nazé longuement sur le sujet. Ce qu’Augusta est en train de faire-là, elle sait très bien qu’elle me blesse. Elle est une artiste et elle sait que le premier spectacle d’un artiste, c’est toujours un challenge. C’est un baptême de feu car je veux tester mon public toute seule. Mais si je prends mon premier spectacle et le mettre dans le FIRHO, je ne saurai plus à quel moment j’aurai testé mon public. Surtout entre moi et Augusta, en train d’organiser un même évènement…avec tout le stress, je la connais, c’est ma petite sœur, je connais son tempérament, elle va me rouspéter en public. La seule chose qui m’intéresse, c’est organiser moi-même mon spectacle avec tout ce qu’il y aura comme émotion, stress, adrénaline, préparation, énergie, échange avec mon public etc. c’est ça qui m’intéresse et qui me fascine. Et si d’un coup, c’est un festival qui l’organise, c’est que ; c’est mon projet qui est complètement biaisé.

Donc au final, même si, je vais jouer avec deux personnes, au moins j’aurai jaugé mon spectacle et assumé mes choix. Que Dieu fasse que le jour-là, chacune de nous, gagne son compte pour que demain l’on puisse, faire attention à ces incompréhensions ne fussent minimes, qui peut porter préjudice à notre carrière. Franchement je vais assumer. Je veux faire mon spectacle ! Je veux tester mon public ! Je suis prête avec mon spectacle depuis deux ans ! Le metteur en scène est prêt depuis plus d’une année ! Je suis prêtes mentalement, j’ai lancé ma communication ! De grâce, ne venez pas m’enlever cette petite joie et cette émotion qui m’anime en ce moment. J’ai dit à Augusta, tu n’as rien à m’envier, au contraire, tu dois avoir pitié de moi.

Toi tu as 11 ans, moi je viens d’arriver ! Tu peux facilement me piétiner si tu veux. Moi je ne connais personne. D’ailleurs j’organise mon spectacle, je n’ai aucun partenaire, ni parrain, ni marraine. C’est avec l’argent de mes spectacles que j’ai fait ces derniers jours, qui organise cet évènement. J’ai déposé plus de 100 dossiers sans suite. C’est quand je vais à une prestation, je prends mon argent et je paie mon metteur en scène, les musiciens, les affiches, la com. Ça fait 4 mois, je n’ai pas encore payé mon loyer. Renseignez-vous chez mon bailleur ! La seule personne qui m’a appelé c’est TELECEL, il va m’aider avec des spots, TV, radio etc. également le BBDA qui m’a donné 200.000 FCFA. C’est vrai que je preste souvent devant les gourous, mais je ne m’arrête pas pour demander leur carte de visite. Je suis une femme et je me respecte. Après mes prestations, je quitte les lieux.

Chacune est restée donc campée sur sa décision ?

Bien sûr, Johness m’a dit qu’il me comprend et que la situation dans laquelle, je me trouve, ce n’est pas aisé. Augusta est allée même dire que pourquoi quand Kenzo m’a appelé, pourquoi, je n’ai pas arrêté ma communication. Je lui ai répondu qu’on n’arrête pas une communication comme ça ! C’est donc en ces termes, que nous sommes restés sur nos positions.

Elle évoque que le FIRHO est international et que c’est grâce à cet évènement qu’on t’a connu. Que répondez-vous à ce sujet ?

Je suis désolé quand Augusta me dit qu’elle m’a donné une visibilité ! Elle est venue me voir jouer à l’Institut français pour la première fois avec Gérard Ouédraogo dit Excellence Gérard. C’est lui qui m’a emmené sur la scène pour la première fois à l’Institut Français et c’est de là que tout est parti. C’est là-bas qu’Augusta m’a contacté pour son prochain FIRHO. L’humour m’a même surpris car je ne savais pas que j’allais faire l’humour. C’est Gérard qui m’a donné cette envie et cette passion. Quelle visibilité au FIRHO ? Jouer à la Maison du peuple à moitié vide là ! Après c’est quel organe de presse qui a fait écho de moi ? Non…non ! L’évènement qui m’a donné la visibilité c’est le spectacle «Votez pour moi» de Salif Sanfo, grâce à SEMFILM en 2015. J’avais commencé l’humour en 2014.

Ce spectacle a été diffusé sur presque toutes les chaînes chaque jour et les journalistes ont beaucoup communiqué sur ça. N’ayons pas honte de le dire, le FIRHO ne m’a rien apporté, svp ne biaisons pas l’histoire disons la vérité. Quand j’ai fini de jouer, Augusta m’a appelé qu’elle avait besoin de moi au FIRHO. Je lui dis que je vais l’envoyer mon manager afin qu’ensemble, ils discutent cachet. Elle a dit «Hum… il y a ça entre nous ?» Je lui ai dit que : «Tu veux que je n’ai qu’à rester, comme dans avant-avant ? Dans rigolade et après je vais dire que c’est cadeau !?» moi aussi j’évolue ! Le manager va aussi discuter avec toi.

J’ai dit à Kaf DE Kaf Manadja de l’appeler pour causer avec elle. Elle a dit : «Je ne cause pas avec manager !!! » Après c’est dans mon Inbox qu’elle est revenue pour négocier l’affiche. Je lui ai dit d’aller voir mon manager avant de me mettre sur ses affiches. Donc dans ce cas, on laisse tomber. Respectons-nous ! Augusta ne peut pas venir piétiner la carrière des gens comme ça ! Elle doit apprendre à me respecter. Quand elle voit une personne s’en sortir dans sa carrière, elle doit l’aider. Souvent je lui dis ça. Depuis que je lui ai dit ça, jusqu’aujourd’hui, je n’ai plus jamais joué au FIRHO. Donc son lancement qu’elle dit là, c’est à quel niveau ?

A vous entendre parler, on a l’impression qu’il y a une rivalité entre vous deux…

Non !!! Au contraire c’est moi qui m’exprime parce que j’ai trop d’énergie à revendre. Sinon en réalité, il n’y a pas de rivalité. La preuve est que ; on se voit presque tout le temps au théâtre et on se fait des accolades grande sœur et petite sœur. Moi-même j’ai été surprise de son comportement à mon égard concernant le fait que je lui ai demandé de repousser sa date du FIRHO cette année. Il n’y a pas de concurrence entre Augusta et moi. Je ne l’arrive pas à la cheville. Où elle rentre là, moi je ne peux pas ! Ce qu’elle a, je n’ai pas ! Les gens avec qui elle cause, je ne peux jamais m’approcher d’eux ! Où est le problème ?

Moi j’suis dans mon coin, je me cherche cougnan-cougnan dans mon coin !Il y a des gens qui m’ont dit que le FIRHO va me noyer dans ma communication, d’autres sont venus m’écrire en inbox que : «Façon donc on connaît la fille-là, elle ne va pas laisser sa date deh ! Même si elle est venue te trouver-là, elle est bizarre ! Donc à toi de savoir gérer » j’ai répondu «C’est pas grave !». Il y a des gens qui ont tout fait pour saper mon mental. Mon mental tombe et ça se relève. Je vais aller au CENASA, ceux qui m’aiment vont venir s’asseoir devant moi, je vais sortir prester pour leur faire plaisir. Je vais leur dire merci. 6 avril va passer et je vais aller dormir avec le sentiment d’avoir tiré les leçons de mon projet. Plus tard, je saurai où mettre mes pieds.

Terminons avec ton spectacle «Je vous salue MARIS » que dois parle-t-il ?

C’est un jeu de mots «MARIS» avec un «S» pour parler des maris. Il y a les fiancés, les copains, les gars, les pointeurs…tout le monde est dans ce contexte-là car, tous deviennent des maris plus tard. Dans notre société actuelle, l’Homme occupe une place prépondérante. On ne peut parler de la société actuelle sans parler de l’homme. Les décisions qu’ils prennent sont toujours suivis d’effets immédiats. Moi personnellement, dans le spectacle, je leur rends hommage à un moment donné. Je me base donc sur l’homme pour ouvrir de nombreuses fenêtres au sujet de la femme et autres maux qui minent notre société. C’est donc un spectacle d’1h15mn et nous sommes en pleine répétition avec le metteur en scène. Nous allons faire appel à d’autres éléments en fonction de l’évolution des travaux. Après le 6 avril au CENASA, nous allons le rejouer partout dans les autres salles.

LECHAT !

Categories: A l'affiche,Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


4 + 6 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!