Jah Press : Adulé en privé et conspué en public

Pas besoin de vous présenter cet homme qui a fait du showbiz sa profession dans un pays qui n’y croyait même pas. Avant lui, personne ne pouvait croire qu’on pouvait vivre aisément du showbiz comme un douanier, minier ou pilote.

Jah Press-Adulé en privé et conspué en public

Salfo Soré dit Jah Press puisqu’il s’agit de lui, est aujourd’hui l’acteur culturel burkinabè le plus épanoui à tous les niveaux. Loin de vouloir me lancer dans un fanatisme qui ne me ressemble pas, le promoteur par excellence des KUNDE (Trophée de la musique Burkinabè qui se tient sans interruption depuis 2001), fait partie des rares hommes du showbiz burkinabè les plus honnêtes. Car l’honnêteté est le seul comportement qu’on adopte le moins dans ce milieu. Je parle en connaissance de cause.

Pourtant certains de ses amis, artistes ou autres acteurs culturels ne lui accordent aucun crédit en public. Il est souvent taxé de tous les noms lugubres qu’on pourrait attribuer à un individu. Certains l’accusent de vouloir s’enrichir sur le dos des artistes. D’aucuns le pointe du doigt comme étant celui qui fait la promotion des artistes étrangers au détriment des nôtres. On le taxe d’orgueilleux, de cupide de pédant. Bref il serait à leurs yeux tout sauf un promoteur culturel. Paradoxalement, ces mêmes plaignants, se présentent régulièrement devant son bureau pour lui demander des faveurs par ci et par là. Il reçoit au quotidien la visite de nombreux acteurs culturels qui viennent, soit lui remettre un CD, soumettre des doléances ou encore proposer ses services. Rares sont ceux qui sortiront de son bureau sans être satisfait matériellement comme financièrement. Mais dès qu’ils sont dehors, ce sont des propos blasphématoires qui sont adressés à son endroit. Le commissaire général des KUNDE demeure pourtant très discret dans le milieu. Moins loquace et presque effacé dans certaines rencontres culturels, sa moindre apparition en public suscite toujours de nombreux débats dans les coulisses.

Adulé et chambré par les uns, le boss de Biz’art Production qui s’apprête à organiser la 16è édition des KUNDE, reste stoïque quant aux chimères qu’on raconte sur sa personne. Seul le travail…
Jabbar !

 

Categories: La plume de Jabbar,Portrait

Tags: ,

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.

Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!