IBK : «J’aime faire la fête»

IBK2Elle fait partie des burkinabè de la diaspora les plus célèbres sur les réseaux sociaux. C’est à Marseille qu’elle est en train de tisser sa toile et surtout de promouvoir la culture de son pays avec becs et ongles, malgré souvent quelques peaux de bananes qu’on lui dresse sur son passage.

Elle se nomme Isabelle Brinda Kabore dite IBK, elle séjourne depuis quelques semaines à Ouagadougou pour une raison fondamentale. Effet, cette jeune dame au sourire angélique et juvénile (je pèse bien mes mots) est en train de me faire écouter depuis hier son opus de 10 titres qu’elle a baptisé «Pulungo» qui signifie en langue mooré «promesse». C’est sous la coupole et la direction artistique du désormais célèbre arrangeur Isaïe Soulga, qu’IBK a définitivement endossé le dolman d’artiste musicienne.

Certes, son concept «Toucher le ventre » qui fait le buzz depuis un semestre sur les réseaux sociaux est assez évocateur, mais en parcourant «Pulungo », je suis tombé des nus en écoutant le titre 4 «Pog beoogo». C’est de la pure tradition qui dénote qu’un travail de recherche artistique profond a été mené. Prêtez surtout une oreille très attentive à la guitare solo qui transcende ce tube. De la modernité conjuguée à la tradition qui n’a rien perdu de sa saveur musicale, bien au contraire. Une identité musicale retrouvée qui pourrait se transposer sur plusieurs scènes à travers le monde. Cette voix naturelle et brute se juxtapose avec justesse dans cette panoplie de percussions et de cuivres jusqu’à s’acheminer vers la fin de la chanson, par une performance exceptionnelle en one-man-show du guitariste solo. Quel délice !

IBK a su allier tradition et modernité en axant son «homélie » sur la langue vernaculaire le mooré dans toutes ses chansons. Des rythmes comme le warba ou encore le liwaga figurent en bonne place dans cet opus qui a vu la participation des artistes non des moindres comme Berenger Ouédraogo, Elka 33, King Silga…

IBK1En poursuivant ma petite analyse, je constate néanmoins dans cet album, une sorte d’influence cantique saupoudrée d’air de chantre. Les classiques religieux se laissent quelque peu entrevoir, notamment dans les tubes comme «Bug pèègla» en feat avec Dieudonné Sullim ou encore «A saan sid kuilba» avec l’apport des chœurs et du saxophone. Mais une fois de plus, les sonorités et la présence impeccable des instruments traditionnels comme la flute, les castagnettes, la calebasse… rehaussent encore l’éclat de cette mélodie langoureuse. Isaïe Soulga n’a pas voulu la compacter dans une forme exclusive de musique d’inspiration traditionnelle bien que cela en a l’air. Il s’est également amusé à nous proposer «Kos Kurg» qui est style actuel, une espèce d’ambiance facile transposable dans nos discothèques. Pour ceux qui veulent véritablement s’imbiber dans la pure tradition, je vous conseille le titre «Pag yi yoobo». Tout est local ! Voix, flute, castagnettes, calebasse, djembé, tam-tam…

«Pulungo» est un opus à forte connotation traditionnelle qui pourra connaître un parcours élogieux mais à une seule condition : qu’il convoite les festivals en Europe. Son côté tradimoderne serait plus captivant en Occident qu’au Faso. Nous en avons de tout genre ici et il est plutôt judicieux de le promouvoir dans d’autres contrées.

Friande des réjouissantes musicales et festives, cette jeune femme, mère de 2 enfants a fait du showbiz et de l’ambiance, sa thérapie pour chasser le stress et la vie routinière européenne. Tant mieux pour elle.

Désormais, IBK possède un support fiable pour promouvoir et répandre les danses, les rythmes et instruments locaux. En dehors de son concept «Toucher le ventre», il y a surtout cette africanité ou plutôt ce Burkindi en elle qu’elle doit dorénavant brandir fièrement sur tous les cieux. Mais qu’elle poursuive toujours son apprentissage artistique, notamment sur le plan vocal et scénique.
Jabb’Art !

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


9 + 5 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!