BUMO : Pourquoi pas en mars?

13226674_1161663810545543_4915704964807740194_nDésormais nous allons nous habituer à ce nom : BUMO entendu par Burkina Mousso Oscars. C’est une manifestation organisée par la structure SEROD Culture dirigée par le journaliste Aboubakar Kéré dit Kerson. C’est une cérémonie de récompense exclusivement dédiée aux femmes qui se sont illustrée tout au long de l’année.

Encore un autre évènement du genre s’exclame-t-on ! Je ne reviendrai plus sur le sujet d’autant plus que j’ai l’ai longuement abordé lors de mes précédents posts. Mais je retiendrai la réponse de mon ami et confrère Youssef Ouédraogo que j’ai trouvé pertinente. Il disait ceci : «Je crois que le nombre de cérémonie est la conséquence d’une vitalité et d’une viabilité du secteur culturel. Peut-on dire que le dynamisme du secteur culturel burkinabè est-il favorable à cette myriade de cérémonie de distinctions ? Assurément non. Mais la réflexion mérite d’être approfondie. Ce dont je suis sûr, peu d’élus beaucoup d’appelés. La nature fera sa sélection d’elle-même».

Tout compte fait, il serait judicieux de greffer cette manifestation dans le mois prisé de la femme, en mars. SEROD Culture doit absolument trouver une datte appropriée dans ce mois de mars car c’est un mois où la femme est, on ne peut plus chouchoutée par les multiples parrains et annonceurs. Ils sont prêts à casser leur tirelire pour les rendre hommage et se faire une visibilité. En qualité de bon opportuniste qu’est Kerson, il doit (bien sur avec son comité d’organisation) pouvoir tirer son épingle du jeu pour le bien de cette activité.

13220834_10207847360773749_9205559304633278408_nUne quinzaine de femmes d’honneurs distinguées, bof… pour une première édition montée de toute pièce, pas la peine de s’apitoyer sur les failles de l’organisation.

Mais par contre, c’est la prestation des artistes qui a attiré beaucoup mon attention. Notamment leur style vestimentaire. On ne vient pas à un spectacle vêtu en tenue de ville ou de chambre. Les artistes doivent soigner leur look. On ne vient pas donner une prestation par exemple comme si on allait au marché. Il existe des tenues appropriées pour les artistes musiciens. Un peu de feeling dans votre style SVP ! Soignez vos couleurs et surtout rien ne se fait au hasard. La moindre sortie d’un artiste en public, doit susciter une attention particulière voire une certaine admiration.

Mais hier, j’ai vraiment été déçu des tenues de nos artistes féminins. Toutes étaient vêtues de tenues approximatives. A l’exception de Mariah Bissongo qui m’a paru plus stylée, les autres m’ont laissé un goût aigre. Comment les invités sont plus bien habillés que les artistes? Des couleurs inappropriés, des chaussures incompatibles à la tenue, des vestons mal assortis au pantalon, des coiffures ébouriffées comme si on sortait du purgatoire. Bref aucun charme ! Pourtant, nous avons de nombreux stylistes qui sont d’excellents conseillers vestimentaires. Ils pourront gracieusement apporter leur expertise. A contrario, le gentleman artiste Hamed Smani est apparu avec un look exemplaire dont lui seul connaît le secret. Des exemples pourtant à suivre.

J’ai enfin aussi déploré le comportement de certains donateurs qui se sont présentés devant les caméras et le public mâchant des chewingums, embrassant les illustres femmes récipiendaires. Les règles de bienséance exigent un minimum de respect non seulement vis-à-vis de la manifestation elle-même mais également aux personnalités BCBG qui étaient présents.
Jabbar !

Categories: Chroniques,La plume de Jabbar

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


2 + 2 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!