NAK 2018: Ambiance « froide » sur le site

La 23ème édition des Nuits Atypiques de Koudougou NAK, qui a débuté le 28 Novembre dernier s’achèvera demain Dimanche 2 Décembre 2018.

La ville dans son ensemble vibre aux rythmes des NAK d’autant plus que, c’est la manifestation culturelle la plus importante de la région et la mieux organisée. Ce festival bât souvent le record de participation des festivaliers venus des autres provinces et même des pays étrangers.

Cette année, comme toutes les autres années précédentes, l’image et la notoriété des NAK n’ont jamais été entaché. Sur le plan artistique cette année, le plateau musical est à 80% national. Les plus expérimentés confirment leur aura et les moins côtés essayent de faire bonne figure.

Le public dans l’enceinte de la salle du Théâtre Populaire n’est pas au grand rendez-vous depuis l’ouverture. Pourtant les conditions d’accès sont favorables et bénéfiques. La structure de téléphonie mobile TELECEL FASO vous « ‘vend’ des tickets d’entrée à 1000 FCFA qui vous donne droit également aux unités de recharge de 1000FCFA. Avec cela, et malgré la présence du Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme par moment, la salle est à moitié pleine.

Mais, où trouve-t-on en faite ce public ?

Croyant les apercevoir dehors ou dans les environs du site, on n’y trouve pas grand monde également dans les stands gastro. Dans la journée, ils font bonne figuration mais à partir de 20h, ils s’éclipsent timidement surtout quand l’animation de la SODIBO s’achève au moment du lancement des prestations dans la salle. Certains également fuient ce froid instance qui commence tôt ici dans la ville du cavalier Rouge.

« Cette année, nous n’avons pas de clients. C’est parce que les organisateurs ont délocalisé le site de la rue marchande à deux kilomètres du Théâtre Populaire » affirme une tenancière du stand gastro.

L’ambiance avec l’ensemble des activités regroupé autour du même pôle, favorisait les commerçants, les festivaliers et les artistes. Car ils trouvaient tout autour d’eux.

Selon certains propriétaires des discothèques ou autres espaces publics, ils affirment que cette délocalisation favorisent ceux qui ne sont pas aux TP. Après avoir pris l’ambiance du site dans la journée, à la tombée de la nuit, ils regagnent d’autres maquis où l’ambiance musicale règne.

Deux aspects fondamentaux marquent cette 23è édition. Le changement du site commercial et le contenu artistique.

La problématique liée à la construction d’un site propre aux NAK refait surface. Les festivals de ce genre méritent que toutes les activités soient concentrées sur un seul espace. Cela permettra, non seulement de mieux circonscrire l’activité, de mieux sécuriser l’affluence et surtout de mieux exposer l’ensemble des activités.

Malheureusement, pour des besoins sécuritaires, la mairie et les autorités auraient demandé au comité d’organisation d’éloigner certaines volets des lieux dits sensibles.

Un tel festival d’envergure international met surtout en exergue le brassage. Autant nos artistes de sommités nationales sont invités, autant ceux de l’extérieur sont présents. Les NAK nous avait toujours habitué avec une tête d’affiche venue d’ailleurs qui « s’affrontait » avec une des nôtres. Les Zouglou Makers, les 10 volts sont certes attendus mais pour les NAK on s’attendait à mieux.

Par contre, l’absence des moyens financiers ne freine en rien la détermination surtout le pragmatisme du Président de l’association Benemnooma, Koudbi Koala. Saluons au passage le sang neuf et jeune qui commence à s’intégrer inexorablement dans le comité d’organisation.

L’autre motif de satisfaction, est que les NAK tendent de plus en plus la perche aux jeunes artistes musiciens. C’est à eux d’en tirer profit.

En attendant de vous avoir en exclusivité, l’interview du promoteur des NAK Koudbi Koala…

LECHAT !

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


8 + 2 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!