Floby: Le Burkina a créé un génie

Quand un orchestre s’exprime avec autant de précision, sur la plupart des chansons d’un artiste, le public ne peut que bousculer la sécurité.

La prestation avec dextérité de Floby n’a pas laissé certains indifférents. N’eut été l’intervention en sourdine des policiers CRS, les fans du KUNDE d’Or allaient assiéger la scène.

Quatre musiciens dont un bassiste, un soliste, un batteur et un pianiste ont fait ressortir la quintessence de sa prestation sous le regard de la Kunde d’Or 2018, Awa Boussim.

Il serait incongru voire cynique de faire fi de la prestation exemplaire de Floby aux NAK. j’espère que les artistes en herbe ont saisi cette opportunité pour mieux se armer. Chaque instrument se laissait distinctement entendre. De la basse au piano en passant par le batterie, l’on détecte la moindre note musicale.

Dans une mise en scène digne de star, Floby a fait une entrée à l’image de son statut. Performances de ses musiciens pendant cinq minutes suivis de ces célèbres danseurs, qui se sont plus tard éclipsés. Tenue BCBG en concordance avec ses mocassins et son képi, le ‘ »Baba » a fait une apparition éblouissante sur scène.

Enchaînant musiques d’ambiance et celle de recherche, il nous a présenté un spectacle où les instrumentistes ont été à la une. Discipline et professionnalisme étaient le thème de sa prestation aux NAK.

Véritable caméléon, il sait adapter son spectacle en fonction de la qualité et la thématique des événements. Grâce à son riche répertoire, il propose des genres variés et profondément originaux.

Il sait à quel moment il faut synchroniser avec le public et alterner avec les musiques d’ambiance. La discipline de sa chorégraphie a permis de rehausser l’image des danseurs qui accompagnent les artistes.

Qu’on l’affirme ou pas, Floby est l’étoile du drapeau burkinabè sur le plan musical. Je n’ai pas hésiter à le souffler vertement à Hono Rabamba manager de Awa Boussim.

Ça sera une véritable hécatombe, si ce fils de Zorgho ne récupère pas sa seconde couronne au KUNDE 2019.

Néanmoins, je reste confus quant à la présence de ces deux tam-tam modernes qui figuraient sur la scène. Était-ce un décor tout simplement ? Personne ne les a joué.

LECHAT !

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


1 + 2 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!