Omar Doussa: «Un animateur ne doit pas avoir de dossier personnel à la radio»

Il fait partie de ceux qui ont révolutionné la sphère radiophonique au Burkina Faso. Oumar Doussa a officié à Savane FM pendant 10 ans. Il fait partie des techniciens radio qui ont bâti une discipline radiophonique de fer, qui permet aujourd’hui, à une radio comme SAVANE FM, d’être une référence en matière d’enregistrement des données numériques par le biais du logiciel «Raduga».

Pendant un interlude d’une formation qu’il dispense en ce moment aux animateurs radio et TV commandité par le BBDA, LECHAT a saisi cette occasion pour l’arracher un petit mot.

Des propos dignes d’intérêts à l’endroit de nos néo-animateurs radio/TV

«Parler de Savane FM, c’est parler de moi. Pour ne pas vraiment rentrer dans les détails, tout ce qui se passe à Savane FM, j’ai fait partie des pionniers et des piliers. Si cette radio aujourd’hui n’a pas de problèmes avec le BBDA, je peux affirmer que j’y ai contribué beaucoup, pour avoir géré le volet technique de cette radio pendant plus d’une décennie.

C’est à partir de la technique que tout est né. C’est également à partir de là-bas que toutes les organisations ont été faites. Il faut que sachions quelque chose : Dans nos radios et télés, ne soyons pas orgueilleux ! Admettons que l’administration est une continuité. Dans une radio, il faut instaurer une discothèque groupée qui appartient à tout le monde. Il n’y a pas de raison, qu’un animateur possède un dossier personnel où il va s’autoproclamer propriétaire de ses musiques. Il se peut que tout ce que tu as copié dans ton dossier se retrouve dans la discothèque. Et un ordinateur est un disque dur, et un disque dur c’est comme une maisonnette. Si tout le monde vient avec les mêmes musiques pour stoker, vous étouffez l’ordinateur avec des données inutiles.

Pourtant avec un seul dossier «Discothèque », on peut conserver à l’intérieur ; la musique burkinabè dans son compartiment, la musique ivoirienne, la musique camerounaise, nigériane, congolaise dans un autre, la musique européenne également ailleurs. Bref, toutes les musiques qui arrivent possèdent chacune un dossier bien distinct, c’est une organisation parfaite.

J’en appelle à tous les promoteurs de radio, d’œuvrer à ce que cela soit respecté. Car il ne faut pas que l’absence d’un animateur ou d’un opérateur d’antenne, empêche la diffusion de certaines œuvres au niveau de la radio. C’est une continuité, donc de grâce soyons coopératifs.

C’est dans cet esprit que Savane FM travaille. Car nul n’est indispensable. Celui qui n’est plus là, la radio doit continuer à fonctionner et surtout à émettre et jouer la musique»

LECHAT !

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


1 + 9 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!