Campus Ambiance Tour: Vaincre le mal à la racine

L’un des phénomènes qui affecte négativement le système éducatif au Burkina Faso est, sans nul doute : la violence. Cette violence a plusieurs formes, des causes multiples et des conséquences désastreuses. Elle incombe à la fois, l’élève, sa famille, voire à la société dans sa globalité.

Mais qui peut bien épiloguer là-dessus, si ce n’est les étudiants eux-mêmes ? Et de surcroit le célèbre groupe Campus Ambiance.

Ils ont fait l’essentiel de leur parcours tant universitaire qu’artistique à l’Université de Ouagadougou (UO). D’aucuns disent même que Sébastien Banou (Banou), Dieudoné Kaboré (KD) et Jean Martial Badolo (Dubois), le trio du groupe Campus Ambiance, ont élu domicile à l’UO. Depuis plus de 18 ans, ils sont présents à l’Université de Ouagadougou d’une manière ou d’une autre.

La preuve : le plus grand évènement qu’ils organisent depuis le lancement de leur carrière d’artiste musicien, c’est à l’Université de Ouagadougou qu’ils l’ont annoncé aux médias. Baptisé «Campus ambiance Tour pour la paix et le civisme». C’est une mosaïque d’activités artistiques qui les fera bourlinguer du 26 octobre au 02 décembre 2018 dans les grandes métropoles du pays. Il s’agit d’une campagne de sensibilisation qui s’articulera sur le civisme, la paix, le respect des valeurs patriotiques, la promotion du retour au débat d’idées et bien sûr, ponctués par des prestations d’artistes au sein même des différents campus universitaires et complexes scolaires. Dédougou, Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koudougou ou encore Dori seront explorés de fond en comble par ce pathétique groupe qui associe avec dextérité, musique et humour dans un Zouglou saupoudré de rythmes locaux.

Admettons que dans notre système éducatif, il existe un certain dysfonctionnement dû aussi manque de formation des enseignants, aux mauvaises relations entre enseignants et la Direction scolaire. L’absence de contrôle peut, entre autres, être une source de violence. Quant aux élèves et étudiants, car c’est là où le bât blesse ; l’on dénonce avec amertume, le manque d’éducation ou de suivi parental, le suivisme, le problème de rivalité, notamment le mépris à l’égard de certains groupes ou classes sociales. Tout ceci ajouté à la consommation d’alcool et de la drogue engendre des fugues, la prostitution et la délinquance juvénile.

Les transfuges du groupe Awoulan Système sont mieux outillés pour échanger avec les élèves et étudiants sur ce sujet. C’est la raison pour laquelle, ils partageront leur expérience en matière de don de soi, de cohésion sociale et de respect des valeurs culturelles avec les aînés qui ont été aussi des étudiants. Et de façon sous-jacente, Campus Ambiance offrira des tickets de restauration universitaire aux étudiants et des kits aux élèves.

Ce CAMPUS AMBIANCE TOUR vient donc à point nommé pour, non seulement échanger entre ainés et plus jeunes, mais surtout, à travers leurs idoles, ils pourront juguler un certain nombre de fléaux.

Au-delà du fait que ce projet CAMPUS AMBIANCE TOUR POUR LA PAIX ET LE CIVISME est louable et à saluer, ces artistes ne feront pas ce périple avec dans leur sac, des solutions magiques. Ils apportent simplement leurs pierres à l’édifice, mais il revient à tout un chacun de prendre conscience. Nos autorités devraient être les premiers à donner l’exemple.

Car ; l’une des causes de la violence à l’Université est le manque de débouchés pour ces étudiants. L’instauration d’une politique de création d’emploi ou d’insertion des diplômés s’impose. Elle fera naître en l’étudiant l’espoir d’un avenir heureux et lui ôter cette triste conviction de « génération sacrifiée» ou de «nous sommes là pour accompagner les autres » ce qui serait source de violence.

Jabbar !

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


9 + 5 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!