Rama la slameuse : Sa vidéo qui brise mon silence

475 messages et 138 appels ! C’est le nombre de fois qu’on m’a contacté depuis que l’artiste Rama la slameuse a publié une vidéo compromettante sur sa page. La quintessence de ses messages est d’ordre apostropheur. C’est-à-dire, beaucoup souhaite que je recadre cette artiste, car d’aucuns estiment que je serai le mieux placé plus que quiconque dans le milieu du showbiz, à lui prodiguer des conseils.

J’ai pris mon clavier ce jour, pour véritablement parler de ce sujet. Ce qui m’a surtout poussé à en parler, c’est uniquement cette vidéo ignominieuse qu’elle a publié qui m’affecte personnellement à plus d’un titre.

Je suis interpellé partout à ce sujet, pire même, cela affecte mon quotidien. Pourtant, j’ai été le premier à qui, elle m’a présenté cette vidéo. J’ai usé de toutes mes compétences professionnelles pour la dissuader de publier. J’ai utilisé tous les termes, tous les adjectifs, tous les proverbes afin qu’elle cède à ma proposition. Peine perdu ! Après m’avoir écouté, elle m’a dit qu’elle avait déjà balancé pendant que je parlais.

C’est pour vous démontrer, à quel point cette dame est tenace. Elle ne fait qu’à sa guise. Combien de fois, devant des autorités influentes de ce pays, nous lui avons prodigué des conseils concernant sa carrière ? Elle n’a malheureusement pas prêté la moindre importance.

Malheureusement, son coté narcissique l’emporte sur son caractère pourtant humble et même compatissante. J’ai été profondément écœuré jusqu’à ce jour, quand j’ai écouté les mots et les phrases les plus pudiques qu’une femme mature, célèbre peut balancer sur la place publique. Où se trouve est cette dignité féminine ? Où est ce côté people qu’elle recherche tant ? Où se trouve cette pop star qu’on cherche à rencontrer partout ?

La quarantaine d’année révolue, je n’avais jamais entendu de telles phrases abjectes vilipendées en public par une femme, jamais ! On ne peut pas s’identifier une femme de Dieu, et dire autant de grossièreté. On ne peut pas faire des dons aux personnes vulnérables et dire de telles insanités. On ne peut être une artiste célèbre et proférer autant d’injures en public. Mêmes les stars hollywoodiennes des téléréalités comme les Kardashan, n’ont jamais énoncé de tels propos abjects. Une star, ça donne le bon exemple.

Je suis certes celui qui est proche d’elle, mais parfois, ces réactions me subjuguent. Rendez-vous compte ; Il ya des personnes de bonnes volontés résidant hors du Burkina (Italie, USA, France etc.) qui souhaitent l’inviter pour des évènements, quand j’établie le contact directement, les réactions sont épouvantables. Soit elle les réprimande au téléphone, soit elle catapulte une somme faramineuse qu’aucun un artiste africain n’a proposé. Au final, je suis perplexe. Beaucoup m’affichent leur déception.

Pourtant dans ce milieu, j’ai la réputation, d’être un bon conseiller. Je prodigue beaucoup de conseils aux personnes qui m’entourent et ils en sont énormément fiers. Ils me le disent et me le rendent bien. Mais par contre, de grâce, Rama la Slameuse ne m’écoute pas. Pourtant, je ne veux que son bien et je «l’aime bien». C’est d’ailleurs ce qu’un père a toujours souhaité à sa fille. Tout ce qui m’intéresse en elle, c’est de la voir réussir à la fois artistiquement et peoplemania. Ce qui me pousse à bosser avec elle, c’est ce côté audacieux quelle tente de faire dans le showbiz.

Participer à la réussite de ses sorties médiatiques à Bobo-Dioulasso, à Abidjan ou ailleurs sont pour moi, des motifs de satisfaction. La voir sur des scènes avec ses collègues artistes soit pour les soutenir ou s’exprimer, ce sont des motifs de satisfaction. Mais s’en prendre aux gens sur les réseaux sociaux au quotidien, n’est pas digne d’une artiste qui rêve de conquérir le monde.

Parlant des réseaux sociaux, elle en a fait son job principal. Elle est l’actionnaire majoritaire de facebook aux cotés de Marck Zukerberg. Pas une minute ne s’écoule sans qu’elle ne balance une phrase ou une image choquante sur les réseaux sociaux. Elle se créé des ennemis virtuels elle-même, pourtant, les gens l’apprécient. Elle prétend que c’est en faisant tout cela qu’on parlera d’elle. Tout ce qui l’intéresse, c’est d’être au maximum présente sur la toile en bien comme en mal. Les amateurs des polémiques se frottent les mains quand ils veulent se décontracter. Pour animer la galerie, il suffit qu’ils balancent une provoc la concernant et paf ! Elle se déchaine ! Pourtant, elle possède le meilleur communicateur culturel que le Burkina n’a jamais connu. Mais hélas, elle ne fait qu’à sa guise. Je me suis mis presqu’à genoux pour lui demander de ne plus rien publier sur facebook et de laisser les pros s’en charger, mais peine perdu.

Depuis qu’elle a publié cette ignoble vidéo, je venais de recevoir une invitation de Tunis, où je suis invité au Festival de Carthage à donner une communication. Je me suis dis que j’en profiterai présenter d’avantages les œuvres de Charles Bohena et les siennes. Mais un média tunisien, avec qui je collabore, a souhaité que je réalise une interview avec Rama, car en venant, il allait la diffuser. Après avoir vu une telle vidéo d’elle sur la toile, imaginez qu’elle pourrait être leur réaction ? Je reçois énormément de messages qui m’expriment leur déception totale après l’avoir regardé. Ce mythe risque vraiment de tombé et je serai le premier responsable car, j’ai cru que j’y arriverai grâce à mes compétences en matière de culture, de communication et de contacts.

Rama est pourtant, une femme profondément subordonnée, saine et pure. Pure parce qu’elle se respecte. Elle ne consomme aucune substance nocive, pas d’alcool (elle m’interdit d’ailleurs de boire ma Guinness), elle est pieuse car elle prie en longueur de journée, elle ne sort jamais après 18h sauf pour un spectacle ou une invitation à un concert. Mais jamais en discothèque. Elle s’habille décemment, pas d’extravagante, elle respecte la dignité de la femme. En plus de ça, elle a du charisme. Mais, malheureusement ces mots sont sans continence. Parfois, quand elle prend la parole en public, je retiens mon souffle, de peur qu’elle ne profère des injures.

C’est avec beaucoup de considération que les gens m’accostent de Paris à Liège en passant par Lyon, Bruxelles, Abidjan, Ouaga, Bobo, Tunis… pour me parler d’elle. Sur les réseaux sociaux, c’est toute la diaspora burkinabè installée dans le monde qui m’écrit en inbox à son sujet. Certains vont même jusqu’à me supplier de lui prodiguer des conseils car elle serait entrain de faire fausse route à travers de tels comportements qui ne seraient pas digne d’une native du Pays des Hommes Intègres et même d’ailleurs. On ne bâtit pas sa réputation en insultant les gens.

Je reste néanmoins convaincu que Rama la slameuse est une femme de cœur, compatissante qui mérite plutôt beaucoup d’encadrement. Certes, elle est en train d’emprunter une autre forme du showbiz qui m’intéresse, mais beaucoup de choses doivent être recadré. Elle est suffisamment mature pour comprendre. J’espère qu’il n’est pas encore trop tard.

Peut-être que c’est en publiant sur la toile, ce pan, de son comportement (comme elle raffole facebook), que notre FIERTE NATIONALE comprendra.

LECHAT !

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


1 + 9 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!