Organisation de spectacle au Burkina, voici un guide pratique à la portée des entrepreneurs culturels

Télesphore Thoumbalou Bationo, entrepreneur culturel burkinabè a présenté son tout premier essai littéraire « Guide pratique de l’organisateur de spectacles au Burkina Faso » au public le 21 juin 2018 à Ouagadougou.

C’est dans une salle du CENASA quasi vide que la dédicace du nouveau livre a eu lieu. Devant une vingtaine d’invités (journalistes, représentants du MCAT, acteurs culturels, amis et connaissances), l’auteur n’a daigné reporter la sortie. Malgré le nombre, bien qu’influent dans le secteur culturel, « Papa Télé » comme l’appelle affectueusement les artistes et autres professionnels culturels a, dans une présentation assez longue déballé ses raisons et autres motivations qui ont values la réalisation du « Guide pratique de l’organisateur de spectacle au Burkina Faso ». Il s’agit donc d’un référentiel assez pratique qui jette toutes les bases et démarches de l’organisation d’un spectacle au Burkina Faso.
L’œuvre, dans le fond, à en croire l’auteur « fait un survol de l’état des lieux du domaine de l’organisation de spectacle au Burkina Faso et décèle les principales lacunes dudit domaine. ».

Comment réussir un spectacle, partant de là, de l’idée émise à sa réussite complète ? Quelles en sont les étapes et leurs caractéristiques ? Que faut-il faire et comment doit-on s’y prendre sans tourner en rond ? Cette œuvre réalisée par ce chevronné du showbiz burkinabè touche du doigt l’amateurisme dans l’organisation des spectacles vivants et apparait comme la résolution d’un problème existentiel.

La première partie du livre aborde l’organisation de spectacles vivants au Burkina Faso : état des lieux et la seconde partie s’attèle sur l’organisation pratique.

Le « Guide pratique de l’organisateur de spectacle au Burkina Faso » fait en partie un clin d’œil sur l’ensemble des textes régissant le monde du spectacle au Burkina, une sorte de syntagme de lois et d’expériences professionnels. Edité par les éditions découvertes du Burkina et tiré à 1000 exemplaires, le document comporte 112 pages assez digeste dans la forme. Il coûte 3500 FCFA l’unité.

Un mécène du nom de Marcel Ouédraogo vivant aux Etats-Unis a payé près de 100 livres pour les offrir aux différents acteurs culturels. Le MCAT a également commandé 250 autres guides pour ses propres besoins.
Vive la culture burkinabè et bon vent au guide pratique de Télesphore Thoumbalou Bationo !

Remarque:

La dédicace de ce guide pratique comme nous l’avons bien susmentionné plus haut s’est faite dans des conditions assez déconcertantes. Bien que connu du monde culturel, assez ponctuel et assidu dans les évènements culturels, Télesphore Bationo a été laissé pour compte à la présentation de son œuvre. Ni la presse ni les ténors du showbiz ni les artistes qu’il a accompagné (sauf Maria Bissongho) et pis encore le DG du CENASA n’ont honoré de leur présence physique pour soutenir moralement l’auteur. Que s’est-il passé ? Une mauvaise communication ou un désintéressement des acteurs ? Cet état de fait vient confirmer les conflits d’intérêts et la facette hypocrite qui règnent dans le monde du spectacle burkinabè.

Malick Saaga

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


6 + 8 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!