BBDA: Du pourboire pour 6 lauréats des kundé

Chose promise chose due ! Le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) a tenu sa promesse en remettant son enveloppe de soutien au nom des lauréats des kundé 2018. J’espère bien que les bénéficiaires auront bientôt leur part et ne subiront pas le même sort que ceux de la cérémonie de distinction fantoche en début d’année 2017 !

1,000,000 FCFA, c’est la somme inscrite sur le chèque symbolique qui a été remis au commissariat général des Kundé par la direction générale du BBDA, ce jour 4 mai 2018 à Ouagadougou. Cette valeur financière est destinée aux dix lauréats des prix principaux des Kundé 2018, repartie entre Hawa Boussim, Habibou Sawadogo, Adama Simon Kologo, Imilo le Chanceux , Eunice Goula et Askoy. Chacun d’eux empochera 100 000 FCFA sauf Hawa Boussim (quadruple) et Eunice Goula (double) qui s’en tirent respectivement avec 400,000 FCFA et 200,000 FCFA.

Cette action, a précisé le donateur, DG du BBDA Wahabou Bara s’inscrit dans les missions du BBDA à travers son Fonds de promotion culturelle qui vise à encourager et à accompagner les artistes-créateurs membres et bénéficiaires de l’institution. C’est un geste salutaire mais moins impactant dans la consolidation des acquis de ces heureux lauréats des kundé. Que vont-ils faire avec une telle somme dérisoire de 100 000 FCFA, si ce n’est organiser un pot de remerciement avec leur staff respectif ou encore déduire les frais d’un éventail que l’on se saurait servi pour se ventiler le jour même de sa distinction ?

Monsieur le DG du BBDA vous aurez pu mieux réfléchir sur comment accompagner le projet artistique d’un lauréat bénéficiaire des kundé ( résidence de création artistique, appui et accompagnement technique du prochain spectacle de lauréat, etc). En fait, un projet à la hauteur des ambitions du lauréat et qui pourrait lui permettre de faire un saut dans sa carrière.

Le BBDA pourrait également plaider pour une bourse d’étude et/ou formation à l’étranger ou servir de canal de positionnement dans des festivals d’échanges culturels. Il faut arriver à réussir là où ont échoué lamentablement les businessmen. Que cela ne tienne saluons le geste à sa juste valeur!

Malick Saaga

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


3 + 3 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!