Et Yves De Bimboula me passa un coup de fil!

C’est sa discrétion et son travail qui déterminent sa notoriété dans le milieu des arrangeurs de musique au Burkina Faso. Il est celui qui aura révolutionné la musique au Faso au moment de l’embrasement du Coupé-Décalé. Il a été le pylône et le catalyseur du succès de bons nombres d’artistes. Je me garde de les citer au risque d’en oublier.

Ce double détenteur des FAMA m’a installé confortablement dans son divan au studio. Lui-même assis en face d’un «balèze» écran Mac. Juste à ma gauche, s’y trouvait une mignonne fille très discrète, mais néanmoins apeurée de me voir je l’avoue. «Mais, pourquoi vouloir illico me rencontrer?» me suis-je intérieurement posé cette question. La réponse ne tardera pas à venir : «Tu peux entrer !» hèle Yves De Bimboula en s’adressant à la jeune fille. C’est d’un pas respectueux ponctué par des déhanchements dont les femmes connaissent le secret, qu’elle s’est introduite dans le box d’enregistrement. Elle a fait gicler de ses amygdales une voix fabuleuse qui a aussitôt attiré mon attention et m’a fait abandonner mon GSM!

En effet, je venais de découvrir, une «Angélique Kidjo» ou une «Charlotte Dipanda» en miniature. 20 mn plus tard, ce spectre de la voix, quitte la cabine pour me rejoindre à mes côtés. Les yeux rivés sur les siennes, je dévisage cette inconnue. «C’est ça mon projet ! C’est pour ça que je t’ai appelé» me souffle Yves.

Après une éloquente présentation de la jeune fille (je tairai pour le moment son identité), le très discret arrangeur, me fait passer en revue, titre par titre l’ensemble de son répertoire encore en laboratoire. Chaque chanson que j’écoutais très consciencieusement, mon anatomie semblait se métamorphoser. Je me sentais rafraîchit et requinqué.

C’est avec une extrême dextérité qu’Yves De Bemboula s’est appliqué dans ce projet. Rien à voir avec votre coupé-décalé. Rien à voir avec de la programmation à tout-venant. Rien à voir avec du copier-coller. C’est un travail musical de recherche goupillé à la perfection avec la présence des instruments issus des conservatoires de musiques. Des cuivres par exemple à l’image des trompettes, trombones, tubas, saqueboutes, sax… se laissaient docilement entendre. Des cordophones telles que : du violon et de la contrebasse occupaient soigneusement chaque piste. Tout ceci dans des rythmes variés qui sortent de l’ordinaire mais qui demeurent dans un paysage musical panafricain. Sa voix peut s’amarrer avec tous les rythmes classiques : Cubain, espagnol, brésilien, bantou, mandingue, rock, blues, gospel…

Yves De Bimboula est entrain de réunir tous les petits plats dans les grands pour parfaire et soigner au peigne fin, la sortie de cette perle. «Je mettrais toute mon énergie, mon expertise, mes relations, mes compétences pour hisser cette fille au sommet de la musique africaine ! » Parole de l’expert des platines !

C’est une vaste équipe et cosmopolite qui accompagne ce projet. Des virtuoses de la musique interviennent depuis Paris, New York, Douala, Abidjan… Ce sont des échanges et suggestions qui fusent de toutes parts dans le but de rendre cette œuvre mondialement accessible.

Je suis sorti de ce studio, gonflé à bloc mais surtout satisfait de savoir qu’il y a des arrangeurs ouverts d’esprit dont leurs yeux ne sont pas uniquement rivés sur leur synthé et leur carte son.

Le Chat !

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


1 + 8 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!