La musique Burkinabè a triomphé dans 10 villes africaines

Entamée depuis le 30 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso, la tournée africaine de la nouvelle voix d’or du Burkina #Nabalüm et de la camerounaise Sanzy Viany, a connu son apothéose hier 10 novembre à Tana à Madagascar. La nouvelle trouvaille du label la Cour du Naaba a valablement hissé les couleurs nationales des Hommes intègres dans 10 villes africaines. Ailleurs, elle serait considérée comme un héros et serait accueillie triomphalement à l’aéroport. Mais hélas, nous sommes au Burkina!

La jeune protégée de l’immense Alif Naaba (l’autre icône de la musique burkinabè) est une vraie star avant l’heure. Ses heurs se conjuguent en ce moment sur une bonne partie de la terre africaine avant même qu’elle n’ait eu le temps de sortir son tout premier album. Et oui, Nabalüm, auteure compositrice interprète qui a épousé l’afro-soul musique n’a jusque-là, que son EP (Extended Play) de 5 titres, sorti en avril 2016, d’où est extrait Myamé. C’est ce tube qui l’a d’ailleurs révélée aux mélomanes burkinabè. Son album est donc prévu pour cette fin d’année selon Alif, qui avec son label la Cour du Naaba, a produit la chanteuse et a piloté cette tournée africaine.

Dénichée par hasard, par le prince de Konkistenga en 2014 lors du concours Star Karaoké, une émission de la RTI, Nabalüm venait d’être recalée par le jury en démi-finale. Mais notre prince aux pieds nus, n’a pu empêcher de la choper immédiatement à cause du parfum universel de sa voix et de sa personalité artistique si vraie. Alif Naaba, qui a bon goût artistique n’a plus jamais quitté une telle perle. Celui-ci a conduit Nabalüm au concours Visas pour la création en 2016 et elle triompha. C’est dans le cadre dudit projet que cette bonne jeune dame a eu l’opportunité de se rendre en France dans un premier temps en résidence pour une création et d’entamer ensuite la tournée en Afrique.

Alors dix (10) villes africaines ont reçu le passage de Nabalüm qui s’est faite accompagner par l’étoile camerounaise Sanzy Viany et son groupe musical, sous la supervision de la Cour du Naaba. A chaque étape, les nouvelles me parvenaient et mon très cher frère Alif Naaba ne s’est pas retenu en me confiant :  » Toutes les dates ont été du succès. Nabalum s’est véritablement métamorphosée pendant la tournée. Elle a séduit Accra, Conakry, Addis Abeba, Khartoum, Djibouti, Cotonou, Kigali, Bujumbura, Lomé. Ce soir, elle a carement fait vibrer la salle de Tana à Madagascar « .

C’est un pan de l’histoire de la musique burkinabè qui s’écrit en lettre d’or à travers cette tournée et tout le mérite revient au label la Cour du Naaba qui l’a pilotée. Cette structure est en train de réussir en moins deux ans, ce que certains majors postiches n’ont pu réussir en deux décenies. Hommes de média, apprêtez vos plateaux télé, radio, salle de rédaction pour accueillir Nabalüm afin de mieux rendre compte aux mélomanes les temps forts de cette tournée.

Félicitation aux supers musiciens accompagnants Zabsam (bass) Elisé Soudré (guitare) Junior (clavier) et Jérôme (battérie); chapeau bas à Nabalüm et à Sanzy Viany; merci à Alif et toutes les personnes qui ont rendu cette tournée triomphale. Le bercail vous attend fièrement demain dimanche 12 novembre!

Malick Saaga

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


2 + 1 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!