Elle largue Papus Zongo, l’ivoirien Koné Dodo la récupère aussitôt

Nous l’avons tous découverte lors des manches éliminatoires de Faso Academy 2008. A cette étape du concours de chant, elle fut récalée par le jury. Aussitôt reconsidérée par l’un des plus connus du show-biz burkinabè, Ismael Zongo dit le commandant Papus, la candidate malheureuse s’est vu proposer une production et un service de management artististique. Chose qu’elle accepta volontier et en toute ingénuité. Elle, c’est Alimatou Diakité dite simplement Rama. Je l’ai rencontrée lors du festival « Baba Village » et je l’ai invitée en toute amitié chez moi. Nous avons discuté en longueur de journée et elle m’a appris des choses sur carrière.

Cette jeune musicienne a un bon timbre vocal à la fois suave et frais qui séduit autant de coeur que des oreilles. Elle est une véritable diva sans conteste de la musique mandingue dans la région des Hauts-Bassins malgré ses 24 années d’existence. C’est à l’age de 4 ans qu’elle a hérité le chant et le jeu de la kora de son père, lui-même célébre dans la ville de Bobo-Dioulasso et plus connu sous le nom « Oiseau de mystère ». L’héritière de la famille Diakité est une artiste-musicienne toute faite avec un level supérieur et sa rupture avec Papus était pour moi, si évidente.

Rama est aujourd’hui une auteure, compositrice, interprète professionnelle et elle joue aussi vachement bien à la kora, son instrument de prédilection. Elle n’explore que le style musical mandingue et elle le maîtrise bien. Elle est de la trame de Oumou Sangaré, Amie Koïta, Massara Kouyaté, ect. A la voir jouer et chanter, l’on ne peut pas imaginer qu’un tel talent râlait entre les mains d’un certain faiseur de star burkinabè. Avec le commandant Papus Zongo, elle a eu la chance de sortir le premier album de sa carrière intitulée « Mougnou » (patience). Du succès elle en a eu ou du moins son producteur en a eu. Mais la petite Rama naïve, n’étant pas satisfaite du fonctionnement de ce showbiz et de certains comportements, a décidé alors de prendre du recul. Elle largue ainsi le commandant en arrêtant simplement de travailler avec lui, d’après ce qu’elle m’a confié. La chanteuse rencontre ensuite en 2016 sur son chemin un véritable faiseur de star, celui-la même qui a fait de Alpha Blondy une star, il s’agit de l’ivoirien Koné Dodo. Un contrat a été signé en bonne et due forme et un album sortira bientôt, à en croire l’artiste.

Rama a du talent et elle brillera parce qu’elle a su cette fois-ci se coller à la personne qu’il faut, qui l’a fait signer un vrai contrat de travail et qui ne l’impose non plus un style musical disproportionné.

Malick Saaga

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


8 + 3 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!