Kandy Guira : Voici encore une autre!

Je suis sincèrement honoré que les artistes de la diaspora qui sont à mes yeux des icônes de notre patrimoine musical me manifestent leur attention quand ils reviennent au pays.

Hier, je vous parlais d’Achille Ouattara et vous avez été tous unanime quant à l’exposé que j’avais dressé à son sujet. Aujourd’hui, c’est au tour de Kandy Guira qui séjourne brièvement à Ouagadougou.

Ce qui est doublement encourageant, c’est le choix qu’ils ont porté à ma modeste personne. Dès qu’ils ont foulé le sol burkinabè, la première personne qu’ils ont tenu à rencontrer avant de voir leur famille respective, c’est le Chat ! Malgré qu’ils m’avaient signalé leur arrivé bien avant d’atterrir à l’aéroport international de Ouagadougou, ils ont tenu en plus à me rencontrer avant même de déposer leurs valises. (C’est important de le signaler, car ça me permet de jauger l’intérêt des analyses que je formule auprès de nos acteurs culturels. N’en déplaise aux aigris).

Ce n’est pas complètement de leur faute, mais 70% des journalistes culturels de nos jours, ne connaissent pas KANDY GUIRA. C’est dommage !

A mes yeux, c’est la plus belle voix du Burkina aux côtés des perles comme Awa Melone, Mai Lingani, Pamika Burkina, Amity Meria, Awa Sissao, Mariam Rovane et Yili Nooma.

Révélée surtout à la SNC 2008 (lauréate), Kandy Guira n’a d’yeux que pour la musique. La passion pour le mannequinat, la comédie, la danse et le chant est née en Côte-d’Ivoire dans sa tendre enfance et depuis lors, elle ne fait que séduire plus d’un. Installée depuis une dizaine d’année à Paris, Kandy a surtout connu des moments éclairs dans plusieurs orchestres d’abord au Faso avec Abdoulaye Cisse avant véritablement de poursuivre aux côtés des célébrités comme Amadou & Mariam, Cheikh Tidiane Seck et surtout Aicha Koné.

Tout a véritablement commencé à prendre forme, lorsqu’elle remporta en 2008 le prix de la chanson moderne à la SNC. Son premier album «M’ba» était bouclé mais malheureusement le produit (K7, CD) ne verra jamais le jour. Elle s’était fait copieusement arnaqué par un pseudo manager burkinabè qui lui déroba plusieurs milliers de FCFA destinés à éditer l’œuvre. Profondément remontée, elle décida ne plus remettre les pieds au Faso.

En Europe, le Mannequin artiste se fera recruté par une troupe internationale pour participer à la comédie musicale Via Intolleranza II, avec laquelle, elle bourlingua sur les scènes des grands théâtres européens (Bruxelles, Berlin, Amsterdam, Vienne…).

Elle a été longuement épaulée par l’immense Cheikh Tidiane Seck et prêta sa voix sur des scènes et des disques des stars comme Manu Dibango, Oumou Sangaré… Elle devint également la voix féminine du « Bal de l’Afrique » qu’elle accompagne depuis 2013.

Ce qui est fascinant chez cette amazone de la musique burkinbè, c’est qu’elle fait beaucoup de collaborations avec des artistes d’horizons divers. Qui pouvait un seul instant imaginer que nous avons des artistes comme elle, qui écument des grandes scènes au Canada, en Chine, au Danemark, en France, en Suisse, en Australie… ?

Modeste voire oubliée dans son pays, elle a toujours émis le vœu d’être un jour invité officiellement à prester dans son pays. Elle n’arrive pas à admettre, qu’étant lauréate de la SNC, elle n’a jamais été invité par son pays à prester dans une quelconque manifestation FESPACO, SIAO, SITHO, NAK, Trésors du Faso et même à la SNC !

Comédienne et danseuse, elle déménage sur scène. Pour ceux qui ne l’ont jamais vu, faites un tour sur les différents sites des festivals mondiaux. Elle est omniprésente sur scène et elle n’hésite pas à afficher clairement son africanité, rehaussée par la puissance et l’émotion de sa voix. Elle est capable de vous faire jaillir toutes les sensibilités vocales sur une même chanson.

Lors de son passage samedi dernier à Radio Oméga (Couleurs vacances), le public est resté abasourdi pendant sa prestation.

Malheureusement, j’aurai voulu qu’elle reste encore un petit moment au pays, afin que ses compatriotes puissent davantage la découvrir, mais hélas, elle bouge ce jour pour Paris où elle est attendue pour des spectacles.

Par ailleurs, et c’est ce qui me fascine en plus, Kandy Guira a fondé une association qui fournit les prothèses auditives aux enfants sourds et muets. C’est un projet des embouts et du son destiné aux jeunes sourds de Ouagadougou. Cette association dénommée «QUE DU BONHEUR EN SON » a pour objectif d’éduquer et de donner une seconde chance à des sourds muets au Burkina Faso.

L’idée de ce projet s’est construite autour de l’histoire familiale de l’artiste. Son frère Aziz 15 ans avait contracté une méningite à l’’âge de 2 ans et est ainsi devenu sourd et muet. Ne souhaitant pas s’occuper, seulement, du cas de son frère, Kandy GUIRA une fois arrivée en France, avait commencé à aider son frère et les autres élèves issus d’une école à Ouagadougou dénommée «Institut de jeunes Sourds à Ouagadougou» à entendre les sons du monde qui les entourent. C’est ainsi que depuis 2013, elle dote cette école de Kits auditifs.

J’ai eu le plaisir de l’accompagner ce matin pour toucher du doigt l’action sociale qu’elle mène sans tambours ni trompettes depuis belle lurette à l’Institut de jeunes sourds à Pissy. Elle a offert 32 appareils de prothèses auditives, une machine audiogramme et de nombreuses piles en présence des responsables de cette école, notamment l’audiologiste Hamed Ouédraogo. Ce n’est pas d’ailleurs son premier geste.

Quand je vois tout cela, je ne peux rester muet ! Une artiste qui, malgré la distance, malgré sa passion démesurée pour l’art qu’elle pratique, malgré la volte-face des autorités face à notre diaspora, elle décide d’entreprendre des micro-actions qui font chaud au cœur.

Pendant que certains acteurs culturels de la diaspora viennent happer l’argent au pays, d’autres viennent en donner et construire.

Le Chat !

Categories: Chroniques

Tags:

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


4 + 3 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!