Interview: Découvrons le talentueux et toujours éloquent présentateur Nixon.

BRÈVE INCURSION DANS LA VIE PROFESSIONNELLE DU PRÉSENTATEUR NIXON À LA MANIÈRE D’INFOS CULTURE DU FASO. LISEZ PLUTÔT.

1. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je me nomme Seydou NIKIEMA dit NIXON,
Journaliste culturel, animateur et présentateur radio et télé,
Concepteur d’émissions.
Je suis en service à la RTB.

2. Pourquoi avoir choisi de devenir présentateur ?
Présentateur parce que le métier me passionnait et aussi l’art oratoire à toujours été ma tasse de thé dès le très jeune âge.

3. Quel a été votre parcours pour arriver à ce métier ?
J’ai fait 2 ans en sociologie à l’Université de Ouagadougou puis j’ai commencé un stage à la radio Canal arc en ciel.
Auparavant en terminale j’étais animateur radio à horizon FM Koudougou puis à la radio Gambidi à Ouaga.
En 2006 je suis engagé à la fonction publique en étant animateur à Canal arc en ciel.
Je m’inscris dans une école supérieur pour un master en communication. Et de là je suis devenu au fil du temps présentateur, journaliste animateur concepteur radio et télé.

4. Qu’est ce qui fait votre particularité ?
Ma particularité c’est ma passion du métier, l’envie de donner vie à la vie.

5. Avez-vous eu le soutien de vos proches à vos débuts ?
Non pas vraiment, à l’époque personne ne considérait ce métier comme étant quelque chose de sérieux. On disais de moi que j’étais un plaisantin, un paresseux.

6. En quoi consiste pour vous le métier de présentateur ?
Le présentateur radio télé est celui qui fait un rendu comme il se doit. Donner vie à un événement, à une émission, bref donner vie à la vie.

7. D’où découle votre inspiration ?
Du vécu quotidien de ma tendre jeunesse, et de l’envie de faire rêver.

8. Qui sont vos références en matière de présentation ?
Aujourd’hui ma référence c’est moi même, avant j’avais des idoles tels KAM SAÏD FATOGOMA ici, YVES ZOGBO JUNIOR, SERGE FATOH ELINGAH BARTHÉLÉMY INABO, en Côte d’Ivoire, JULIEN LEPERSE.

9. Quels sont les qualités nécessaires pour réussir de nos jours dans la présentation ?
Il faut être humble, cultiver, avoir l’amour du prochain. Et accepter d’écouter toutes critiques même les mauvaises.
Éviter la vantardise,
Être modeste.

10. Pouvez-vous nous donner un berf aperçu de votre carrière ?
Je suis passé dans plusieurs chaines de radio tels : Radio Gambidi, radio pulsar, radio horizon FM, canal arc en ciel, radio Burkina, télé RTB.
J’ai été le représentant de l’ONG américaine Helen Keller international de africable en 2010 où j’ai sillonné 13 pays de l’Afrique de l’ouest pendant 3 mois. Ce fut une très belle expérience.
J’ai côtoyé les collègues de différentes chaînes de radio télé de ces pays.
En France, en Belgique et en Hollande pour les vacances et profiter échanger avec les hommes de médias.
Enfin les États-Unis où une grande entreprise radio télé m’a invité pour des échanges Nord-Sud.
Aussi j’ai été producteur d’émissions pour RFI.
Voici en succinct un petit parcours.

11. Quel a été le tournant majeur dans votre vie de présentateur ?
Mon baptême de feu bien reussi du direct à la télévision du Burkina.

12. Quel est le fait qui vous a le plus marqué dans votre carrière ?
Mon DG de l’époque Yacouba TRAORÉ m’a dit avant un direct, Nixon tu accueilles la première dame et tu fais l’introduction de la finale.
Je dis : DG dans le conducteur c’est ma consœur qui doit le faire.
Il dit : Nixon je ne veux rien savoir, tu fais comme je dis.
C’est une marque de grande confiance à celui qui n’a pas encore fait ses preuves.

13. Quelles conseils avez-vous à prodiguer à la jeune génération ?
Écouter et suivre beaucoup les conseils des aînés.
Ne surtout pas avoir la suffisance et garder la tête sur les épaules.
Chercher toujours à apprendre, même le médiocre dans le domaine nous enseigne toujours quelques choses.

14. Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face dans l’accomplissement de votre métier ?
Le métier n’est pas respecté à sa juste valeur à certains niveaux.
Beaucoup d’usurpateurs et non de présentateurs.
Métier non valoriser par l’autorité suprême.

15. Quels projets envisagez-vous pour l’avenir ?
Je voudrai créer une école de formation pratique du métier.
Inculquer les B-A-BA de la profession et le savoir se comporter.
En attendant il y’a une école supérieur qui loue mes services dans ce sens. Pratiquer le métier en situation réelle.

16. Que faudrait-il faire pour redynamiser le secteur culturel au Burkina ?
La culture du Burkina Faso a besoin d’un coup de fouet politique.
Le président doit prendre à bras le corps ce secteur qui peut être son salut.
Mettre les gens qu’il faut à la place qu’il faut, donner une vie à la culture.
Les acteurs doivent être les premiers ambassadeurs du Burkina Faso et traiter au titre de ce rang.

17. Quel est votre mot de la fin ?
Je remercie la direction de publication d’Infos Culture du Faso d’avoir vu en moi une personne ressource dans un domaine véhiculé par beaucoup de saprophytes et de pédants qui croient avoir un certain qualificatif.
Beaucoup d’usurpateurs venus ternir l’image de ce métier noble.

INFOS CULTURE DU FASO, VOTRE PLATEFORME CULTURELLE PAR EXCELLENCE !!!

Categories: Actualités

Tags:

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


8 + 8 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!