Interview : A la découverte des Playerz

NINDIA ET RALDY OUI C’EST LES NOMS DE CES DEUX CADORS D’UN MOUVEMENT, CELUI DU HIP HOP. EVOLUANT SOUS LA BANNIÈRE DU GROUPE MUSICAL PLAYERZ QUI PERDURE ET QUI DURE, CES DEUX PRODIGES FORCENT LE RESPECT DANS LE SILLON DE LA MUSIQUE.

1. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
C’est NINDIA (rappeur) et RALDY (chanteur) qui constituent la formation PLAYERZ.

2. Pourquoi avoir choisi de devenir artiste musicien ?
Tout simplement parce qu’on est tous les 2 passionnés, je dirais plutôt qu’elle (la musique) nous a choisi.

3. Quel a été votre parcours pour arriver à ce métier ?
On a juste été guidé par notre passion ! Des nuits culturelles en passant par des Sound System, des 1ères parties des artistes confirmés et hop c’est partie…

4. Quelles sont les caractéristiques de votre musique ?
On dira plutôt du RAP/ R&B mais très ouvert musicalement ! Donc sans limite.

5. Avez-vous eu le soutien de vos proches à vos débuts ?
Vous savez bien que dans le contexte africain à moins que tu naisses dans une famille de griot c’est difficile, et notre style de musique (HIP HOP) est vraiment mal vu…

6. En quoi consiste pour vous le métier d’artiste musicien ?
Ce métier si difficile c’est d’abord être porteur des voix des sans voix, c’est de d’abord se mettre à la place des miliers de personnes et composer de sorte à pouvoir proposer une oeuvre où tout le monde s’y retrouve à travers ta plume, la thématique ainsi que dans l’orchestration.

7. D’où découle votre inspiration ?
L’inspiration est d’abord divine et vient aussi des faits réels que nous vivons au quotidien.

8. Qui sont vos références en matière de musique ?
Nos références c’est d’abord nous même, même si certains artistes comme 2Pac, R Kelly, Basic soul, Smokey, Yeleen et bien d’autres nous ont donné cette envie d’emprunter ce chemin.

9. Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir de nos jours dans la musique ?
Il faut juste être passionné, avoir du courage et de la détermination et avoir des objectifs à atteindre c’est tout.

10. Pouvez-vous nous donner un bref aperçu de votre carrière ?
Il faut dire que le parcours à mi-chemin a été satisfaisant même si nous reconnaissons que notre showbiz regorge de pleins d’obstacles. Et le talent seul ne suffit pas, il faut être entouré d’un staff dévoué pour te mettre sur orbite.
Des grands concerts, des prix de reconnaissance, des brassages culturels, des voyages en Afrique comme en Europe, des échanges etc… il faut juste dire qu’il y a des motifs de satisfactions même s’il y a encore du chemin a parcourir. Nous sommes pleinement déterminés et le ciel est notre limite .

11. Quel a été le tournant majeur dans votre vie artistique ?
C’est la sortie de notre premier opus qui a impulsé le début d’un grand voyage artistique parce que les dés étaient jetés, vu que cela nous a valu le prix du public et du meilleur single à Burkina RAP Awards avec le titre on ne peut pas plaire, qui a été aussi nominé dans la catégorie révélation avec Floby et Yassouss Dj au Kundé d’or. Ce fut le début d’une grande aventure pour nous.

12. Quel est le fait qui vous a le plus marqué dans votre carrière ?
C’est le fait d’avoir fait un grand concert le 6 août à bobo après avoir payé le poulet pour attaché la pluie, et avoir alloué des centaines de milles dans l’organisation et faire le concert avec 200 personnes sous la pluie, mais ce qui était impressionnant c’est le fait que ces 200 personnes sont restées avec nous pendant qu’on faisait le show et chaque fois que la pluie commençait à tomber, c’est le public qui aidait les techniciens à ramasser les enceintes, les déposer dans les loges et quand la pluie se calmait, c’est encore eux qui faisaient sortir le matos, aidaient à tout brancher et le concert continuait de plus belle. C’était vraiment un grand moment d’émotion et 3 mois après nous avons fait salle comble au Théâtre de l’amitié.

13. Quelles conseils avez-vous à prodiguer à la jeune génération ?
Pour la jeune génération il n’y a pas de secret, il faut de la volonté, du sérieux, du courage et de la détermination !

14. Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face dans l’accomplissement de votre métier ?
Les difficultés sont entre autres l’absence de producteurs de disques dans notre sphère, et aussi le showbiz burkinabé a vraiment besoin de l’accompagnement de l’État dans la lutte contre la piraterie qui tue les oeuvres de l’esprit, ainsi que dans le respect du quota des musiques jouées dans les radios et télés et l’implication totale des discothèques dans la promotion et la valorisation de notre musique. C’est vraiment un handicap ! À tous les niveaux chacun doit mettre du sien pour un vrai rayonnement de la chose artistique.
Il faut qu’on en arrive à l’industrialisation de notre showbiz c’est capital..

15. Quels projets envisagez-vous pour l’avenir ?
À court terme, nous avons signé un contrat avec la maison de production Nouv Dim pour la sortie de notre maxi qui sort bientôt et dont la vidéo de la 1ère chanson  » Viima lebga yaaré » vient d’être bouclée, le tournage du clip du titre éponyme est en cours. Une tournée nationale est également en vue question de remercier nos fans dans tout le Burkina pour leur soutien inconditionnel.
À moyen terme une tournée africaine et européenne à travers des dates de festivals qui restent à confirmer et à long terme nous envisageons mettre en place un festival qui sera un pont entre le Burkina et le reste du monde dans le but de promouvoir le brassage culturel et dans la dynamique de l’exportation de nos oeuvres.

16. Que faudrait-il faire pour redynamiser le secteur culturel au Burkina ?
Pour redynamiser le milieu, de prime abord il faut encourager le mécénat, former nos managers et aussi l’implication des sponsors dans les projets artistiques et culturels crédibles en accompagnant franchement ça permettra au secteur d’avoir une certaine crédibilité et de donner une certaine force au showbiz.

17. Quel est votre mot de la fin ?
Merci à INFOS CULTURE du FASO pour son dévouement dans la promotion de la culture à travers sa plate-forme. Aux hommes du showbiz travaillons dans la synergie d’action pour le bien être culturel de la nation, aux fans merci pour votre soutien multiforme vous êtes notre force.
Aux mélomanes burkinabé consommons d’abord burkinabé…

INFOS CULTURE DU FASO, VOTRE PLATEFORME CULTURELLE PAR EXCELLENCE !!!

Categories: Actualités

Tags:

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


8 + 8 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!