AN 1 du Fonds AMA : Plus de 26 millions récoltés

Comme le temps va si vite ! Déjà UN AN d’existence du Fonds d’Aide aux Membres Agés (AMA) du Bureau Burkinabè de Droit d’Auteur (BBDA).

On se souvient quand ce projet barbotait quand les bureaux de cette institution à quelques mois après la nomination de son jeune et dynamique directeur général Wahabou (Walib) Bara. Certains avaient vite vendu la peau de l’ours sans l’avoir tué. Les détracteurs voyaient déjà venir, une autre mascarade qui ne disait pas son nom, se dessiner à l’horizon. Mais UN AN après, à en croire, les différents acteurs concernés, notamment les artistes, il n’en est rien. Bien au contraire, le projet roulerait comme sur les patins à roulette, plus encore, le bilan serait au-dessus des attentes.

Les Membres se sont donc rencontrés hier au siège du BBDA Faso pour dresser un bilan à mi-parcours et surtout énoncer quelques perspectives. L’équipe qu’ils ont appelé «Comité de lobbying » du Fonds AMA était au grand complet avec comme seul point à l’ordre du jour : Bilan des actions un an après.

C’est sans langue de bois que le Président Jacques Guégané a conduit la séance dans une ambiance participative et transparente. Il est ressorti de ce bilan qu’une somme de plus de 26 millions a été récolté et est disponible pour les différents adjudicataires dans la période de 2018.

Ce bilan satisfaisant leur a même donné de la lucidité dans leurs échanges, si bien que des idées ont commencé à germer dans la tête des uns et des autres. On annonce même la réalisation d’un certain nombre de projets à savoir : la construction de la MAISON DE L’ARTISTE et une vaste tournée nationale avec la présence des artistes intergénérationnels. Une astuce et un stratagème efficace pour renflouer davantage le Fonds de l’AMA.

Sachant pertinemment que l’image des artistes, notamment musiciens, s’est considérablement égratignée avec la sortie ignominieuse de la CORA BF, les responsables d’associations voudraient plaider auprès de leurs collègues, afin qu’une forte sensibilisation puisse être menée en leur sein dans le but redorer l’image des artistes musiciens dans la société.

Tout compte fait, le comité de lobbying constitue déjà un maillon très important à la fois dans l’encadrement de nos créateurs mais également dans la santé financière du BBDA.
Le Chat !

Categories: Chroniques

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


4 + 3 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!