Qui est Ablo Zon?

Comment pourrais-je vous présenter ce grand monsieur avec tous les détails possibles, qui s’est éteint à l’âge de 40 ans, le 8 août 2016 passé? Cet immense monument du pays des Hommes intègres qui fut un véritable ambassadeur de la musique burkinabè ! Il a marqué les plus grands esprits de la musique en Afrique, en Europe, dans le monde. Parce qu’il est burkinabè, certains diront que j’exagère.

Et bien, peut-être que la dimension musicale du défunt dépassait jusque-là la moyenne musicale burkinabè. Allez-y écouter tout l’album à succès Yaaba de Bill Aka Kora, c’est Ablo Zon qui a joué la batterie. Ma plume est moindre et ne peut présenter à la perfection ce musicien.

Loin de me laisser emporter par mes sentiments et sans aucune exagération, Abdoulaye Zon dit Ablo Zon a marqué les esprits. Il mérite toute une stèle en hommage, un palais de culture, une école de formation musicale, un studio de haut standing ou une salle de répétition, une grande salle de spectacle, à son nom. Il ne doit pas être oublié parce qu’il fut ce batteur et percussionniste burkinabè qui a hissé très haut et en triomphe les couleurs nationales, partout où il a été.

Mais dites, le jeune percussionniste à l’époque du groupe < Petits chanteurs aux poings levés > (créé sous l’ère de la révolution par le président Thomas Sankara), le batteur du < Djongo système > de Bill Aka K

ora ou encore le batteur titulaire du super groupe sénégalais Xalam de Dakar, tombera-t-il dans l’oubli? J’ai bien peur que oui!

Pourtant, dans l’histoire des Django d’or, trophées du jazz, trophées européens de distinctions

de musiciens talentueux, le burkinabè Ablo Zon fut le premier africain dans l’histoire à remporté un Django d’or de révélation. C’était en 2010 lors de la 18e édition du Festival Jazz à Ouaga. Un tel titre, des Belges, des Français, des Italiens, des Danois, enfin bon nombre de musiciens européens talentueux en rêvent.

Le trophée Django d’or est un symbole hautement significatif en Europe et que rêve tout jeune musicien. Ce trophée est < une oeuvre d’art original, spécialement créé par le peintre et sculpteur Raymond Moretti, représentant une envolée de guitare sur une signatur

e de Django Reinhardt > .

A cette 25e édition du Festival Jazz à Ouaga, je m’attendais à une édition spéciale rendant un hommage à Ablo Zon comme celle qui avait été rendue au malien Ali Farka Touré. Je reste encore optimiste car des éditions Jazz à Ouaga sont toujours à venir.

Chapeau bas à quelques amis du défunt qui ont rappelé aux organisateurs des Kundé, le mérite d’un Kundé d’hommage à l’endroit de Ablo Zon. Merci, mais je pense à mon humble avis que ce grand monsieur mérite mieux et que l’espace le plus approprié pour lui rendre hommage devrait reflèter son image. Un espace à l’image de Jazz à Ouaga serait plus judicieux.

Bon nombre d’artistes burkinabè de la même classe que Ablo, vivront, marqueront les esprits et s’en iront peut-être un jour dans l’oubli.

Il laisse derrière lui, une épouse, un père inconsolable, ses collègues musiciens et ses oeuvres musicale riches en enseignement.

Repose en paix au paradis, Ablo !

Malick Saaga

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


5 + 6 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!