Concert de PAMIKA : ATTENTION, CE N’EST QUE L’ECHAUFFEMENT

Samedi 05 aout 2017 a eu Lieu le premier concert de PAMIKA à la salle des fêtes de Ouaga 2000. Ce n’était pas trop tôt depuis son parcours exceptionnel à la *CASE SANGA*. L’artiste avait presque disparu pour des raisons dont nous ignorons, avec une carrière musicale en demi-teinte. Pour ce grand come-back, il y a eu surtout beaucoup de communication et plein d’optimisme si bien qu’une attention particulière a été portée.

La critique porte sur deux aspects !

Il y’a ceux qui ont organisé le spectacle de PAMIKA et il y’a le spectacle de PAMIKA.

Avec tout ce que nous avons vu sur l’affiche comme sponsoring et tout ce qui a été présenté comme soutien (n’en parlons pas des bénévoles qui voulaient juste avoir le bon œil des princes du moment), l’organisation devrait être mieux.

VISION PARFAITE, faites ce que vous defendez !

Le hic ce n’est pas le manque d’expérience dans l’organisation des spectacles mais plutôt un problème de structuration même du projet. Ici il y avait amalgame entre promotion de l’artiste et promotion de Vision parfaite. Le second aspect a pris le dessus si bien que l’exploit était la venue de NAYANKA Bell par le biais de la structure VISION PARFAITE.

Il ne s’agissait plus de PAMIKA mais de la belle et ravissante NAYANKA (bien qu’elle ne vit plus que grâce à son nom) à tel point que même ALIF NAABA, FLOBY, MALIKA et la REINE AKOANDAMBOU  ont été oubliés dans la communication.

Certains utilisateurs des réseaux sociaux n’ont pas manqué de s’interroger de façon ironique sur l’artiste qui était réellement en concert.

Et pourtant c’était la une opportunité de promotion culturelle. Voilà le problème : Le blé d’abord ensuite la culture.

La difficulté se trouve à ce niveau, le conflit d’intérêt est permanent à tel point que le cout de renonciation est difficile à établir. Faire la promotion culturelle oui mais à quel cout? Comment joindre l’utile à l’agréable ?

C’était là l’opportunité de magnifier les grands noms de notre musique qui étaient annoncés en * GUEST-STAR* mais hélas, la vache hollandaise avait plus de lait que celle de Dori, vu la grosse communication autour de la marraine les quelques 48 heures de sa présence à Ouagadougou; on pouvait comprendre à ce moment-là qu’est ce qui était le plus important.

PAMIKA, pas d’embouche artistique!

Pour le spectacle de PAMIKA  faut être honnête tout ce qui est dit et fait actuellement la concernant c’est du saupoudrage. Elle ne vaut pas la barre ou on l’a placé. Après on se demandera qu’est ce qui n’a pas marché quand elle sera très vite placée dans la boite d’archive des mélomanes.

Il faut pouvoir faire la différence entre sa cote de popularité sur les réseaux sociaux et qu’est ce qui en est en dehors.

C’est cette attitude insistante a qualifié nos artistes d’étoiles, d’astres et ou encore des qualificatifs venus des constellations à peine qu’ils aient sorti un album qui est  un véritable poison pour les jeunes générations. Il y a une grande différence entre reconnaitre un mérite  et tarir d’éloge.

Non, il faut savoir  être patient et à PAMIKA ce qui est à PAMIKA.

Elle fait preuve de volonté, elle parle peu, reflète de la courtoisie et aussi elle dégage de la passion pour la musique mais le chemin est encore loin.

La structuration du milieu culturel ne permet pas à nos artistes une éclosion dans de bonnes conditions. Il faut être méthodique, patient et fournir des efforts au-delà de ce que beaucoup pense pour y arriver.

Un concert à guichet fermé, huit  millions de FOLLOWERS, un milliards de KUNDE ne garantissent pas une carrière a un artiste au Burkina et ce ne sont pas des exemples qui manquent ; une désillusion n’est jamais trop loin.

Il faut apprendre à jauger avec surtout de l’humilité la valeur des artistes avec nos propres instruments de mesures.

Enfin, il faut simplement saluer le mérite de cette activité car l’exercice en lui-même est un défi et également travailler surtout l’aspect professionnalisation. L’idée en elle-même est bonne et mérite d’être soutenu et encouragé mais le profil de l’artiste doit aussi avoir extrêmement son pesant d’or.

Dans tous les cas nous insistons et nous persistons que l’arbre ne doit pas cacher la forêt.

Alpha Simporé

Categories: Actualités

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


6 + 1 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!