FLOBY : « Arafat et moi, on ne se parle plus! »

Floby3Florent BELEMGNEGRÉ dit Floby à l’occasion du nouvel an, nous a accordé une interview dans laquelle, la star burkinabé est revenue sur le bilan de ses activités au cours de l’année écoulée. Ses rapports en ce moment avec Arafat, sa supposée relation avec la jeune marocaine, sa tournée en Côte d’Ivoire, sa séparation d’avec Clovis et bien d’autres sujets ont été abordés dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder le samedi 7 janvier 2017 dans son espace récréatif le Yombo. Causerie:

St Pierre Communication (S.P.C.): Quel bilan peut-on établir de ton année 2016?

Floby: Je voudrais avant tout, vous adresser mes sincères salutations et vous dire merci pour l’intérêt que vous portez à ma carrière. L’année qui vient de s’achever a été à la fois positive et négative pour moi. Mais je garde en souvenir le côté positif de l’année 2016.

S.P.C. : Peut-on avoir une idée du nombre de spectacles que Floby a donné au cours de l’année 2016?

Floby: Il est difficile pour moi de vous donner un chiffre exact du nombre de concerts que j’ai pu livrer en 2016. Néanmoins, je peux l’estimer à cent (100) concerts. C’est juste une idée approximative sinon qu’il pourrait dépasser ce chiffre.

S.P.C. : L’année 2016 a été marquée par la célébration de tes dix (10) ans de carrière. Peut-on revenir sur cette célébration ?

Floby: C’était pour moi, une occasion de marquer une pause et dire merci à tous ceux qui, depuis le début de ma carrière m’ont toujours soutenu. Ce fut également un moment au cours duquel, j’ai pu demander pardon à tous ceux que j’ai pu vexer. Comme on le dit, il n’ a pas d’homme parfait, donc j’ai pu à travers mes paroles et actes vexer des gens, et j’ai voulu à travers la célébration de mes 10 ans corriger mes erreurs et demander encore plus de bénédictions pour la suite de ma carrière.

« ARAFAT ET MOI ON NE SE PARLE PLUS ».

S.P.C. : Tes dix (10) ans ont été marqués par une brouille entre toi et Arafat suite à son absence à la célébration. Avec le recul, quels sont vos rapports en ce moment ?

Floby: Comme le dit bien cet adage moaga, si quelqu’un vous dit: « ne viens pas chez moi, c’est que c’est réciproque « . Le problème qu’il y’a eu entre Arafat et moi, était purement professionnel et non un problème d’homme à homme. Le sang qui coule dans mes veines est le même qui coule dans celles de Arafat. Il est de la Côte d’Ivoire et moi du Burkina Faso. Nous sommes donc, deux pays frères. Et en amitié il faut accepter l’autre avec ses forces et ses faiblesses. Aimer un chien, c’est l’aimer avec ses puces. Ce qui s’est passé entre nous, ne me concernait pas. C’est un problème entre le staff de Floby et celui de Arafat. Et c’est Arafat qui s’est mêlé. Il a été le premier à m’insulter sur les réseaux sociaux. Moi j’avais vFloby2oulu que cela se règle à l’amiable mais, lui n’a pas voulu cela. Donc je me suis retiré de l’affaire et laissé mon staff poursuivre. Un jour, quelqu’un de son entourage m’a appelé avec le numéro personnel de Arafat et m’a demandé de gérer l’affaire. Et en retour je lui ai dit que c’est ce que j’ai voulu faire. Mais vu que je suis victime d’injures sur les réseaux sociaux, je préfère laisser mon staff poursuivre. Arafat, lui même m’a demandé de gérer. À ma grande surprise, je vois une de ses publications qui dit : »Arafat et Floby, jusqu’à la mort,c’est terminé « !. Nous nous sommes connus, j’avais déjà mes dix (10) trophées, le Kundé d’Or, le disque d’or, mes distinctions ainsi que le sica et le clip d’or. Et ce n’est pas le featuring fait avec lui qui m’a permis de gagner tout ça. Le jour où il me dira bonjour, je lui répondrais aussi. La preuve est que la Yorogang et la Flobande demeurent des amis jusqu’à ce jour. Pour tout dire, Arafat et moi, on ne se parle plus!

S.P.C. : Finalement, qu’est-ce que vous retenez de ces dix ans ?

Floby: J’ai pris un coup. J’ai voulu marquer ces dix ans mais finalement, il y’a eu ce coup foireux. Moralement, j’ai encaissé beaucoup de coups en 2016. J’ai voulu partager ma joie et ma culture avec Arafat, malheureusement j’ai été victime. On bouffe mon argent et me dénigre en plus. Mais je retiens que les Burkinabé m’ont une fois de plus fait la preuve qu’ils aiment ce que je fais et c’est l’essentiel pour moi.

« IL M’A OFFERT UNE MAISON  »

S.P.C.: Avec qui as tu passé le réveillon de la St Sylvestre?

Floby: C’est le jour où j’ai reçu beaucoup de cadeaux. Je suis né un 1er Janvier à 9h32 mn à la maternité de Bingerville en R.C.I. Donc pour cette année j’ai voulu célébrer mon anniversaire par un grand concert que j’ai donné au Palais de la Culture Jean Pierre GUINGANÉ. J’ai reçu l’appel surprise d’un grand frère dont je tairai le nom, qui a bien voulu me recevoir chez lui à domicile. Il a dit qu’il souhaiterait passer la fête avec moi et j’ai accepté. J’ai improvisé une soirée privée avec lui et sa famille et à la fin, il m’a offert une maison. De toute ma carrière, c’est le premier cadeau qui m’a marqué. On s’est quitté aux environs de 4h du matin puis j’ai fais un tour au Yombo avant de rentrer chez moi où j’ai passer le 1er Janvier en famille avec ma femme.

« SARAH CHAMPAGNE N’EST PAS MA COPINE »

S.P.C. : Une rumeur en cours en ce moment dit que tu entretiens une relation amoureuse avec une jeune marocaine du nom de Sarah la champagne. Qu’en est-il ?

Floby: (Rires). Bêh! Je savais que ça allait être interprété comme ça. Tout ce que je sais, je sympathise avec une fille marocaine nommée Sarah champagne. Nos relations sont purement amicales et non amoureuses. Pour la petite histoire, j’ai connu Sarah lors de mon face à face avec DJ Mix à Floby5Bobo. C’est après ma prestation qu’elle est venue vers moi pour me signifier qu’elle était venue juste pour moi à ce concert. Le lendemain, je l’ai invitée à partager un verre avec moi au Yombo dans mon maquis. Nous avons passé la soirée ensemble en présence de ses amis et de toute la Floband. Et le jour suivant, j’ai été invité dans un espace dans les environs de Ouaga 2000. Nous y avons passé ensemble toute la journée et faire des séances photos. C’est lorsque j’ai publié la photo sur Facebook en disant: » Bientôt la surprise  » qu’est partie cette rumeur sur ma supposée relation avec Sarah. Je ne sais pas où cette relation peut nous amener, mais jusqu’ici, Sarah et moi , sommes de simples amis et pas plus. Elle n’est pas ma copine.

« CLOVIS DEMEURE MON BON PETIT  »

S.P.C. : Que devient Clovis dans ta carrière ?

Floby: Clovis demeure mon bon petit. Il est très efficace jusqu’aux orteils. Il est vrai que nos chemins se sont un peu séparés, mais, nos rapports sont toujours au beau fixe. Professionnellement, il a pris un autre chemin et moi je l’encourage et le soutiens dans cette directive. Il peut toujours compter sur moi tout comme je compte aussi sur lui. Nous étions ensemble il y’a juste quelques jours.

 » JE NE VEUX PAS REMPLACER FLOBY TOUR DU BURKINA PAR LA CÔTE D’IVOIRE  »

SPC: Tu entames une tournée en Côte d’Ivoire bientôt alors que s’est éclatée une crise militaire dans le pays. Cela ne risque pas de compromettre la tournée ?
Floby: En temps normal la tournée doit débuter le 17 janvier prochain pour prendre fin en début mars. Mais vu la situation actuelle, je prie Dieu que les négociations en cours permettent le rétablissement rapide de la paix et de la stabilité dans le pays pour permettre le bon déroulement de ma tournée.

S.P.C. : C’est devenu un rituel pour toi, est-ce que tu es en train de remplacer Floby Tour au Burkina par la Côte d’Ivoire ?

Floby: Non pas du tout! La musique est universelle et la Côte d’Ivoire est le seul pays de la sous région qui compte sur l’ensemble de son territoire, des millions de Burkinabé. Et si je peux jouer pendant onze (11)mois ici au Burkina, je peux néanmoins, faire un mois en Côte d’Ivoire. Cela ne veut pas dire que je voudrais remplacer mes tournées au Burkina par la Côte d’Ivoire. Lors de ces tournées, il n’y’a pas que seulement les ivoiriens qui viennent aux concerts. Plus de 50% sont des Burkinabé qui assistent à mes concerts même en Europe. C’est juste une façon pour moi d’aller partaFloby4ger les mélodies du pays avec sa diaspora.

S.P.C. : Quels sont tes autres projets pour 2017?

Floby: 2017, est une année de grandes surprises. Je ne voudrais pas les dévoiler pour l’instant, mais, je promets une surprise à mes fans et à l’ensemble du peuple burkinabé. Inch’Allah! Au bon milieu de l’an 2017, je promets une grosse surprise dans cinq (05) mois pratiquement.

S.P.C. : Floby, le Karansamba, le Kirikou d’Afrique, le King Zodanga , le Père des orphelins et maintenant le Baba. Qu’est ce qui justifient ces différents pseudonymes et ce que ça représente pour toi?

Floby: Cela représente beaucoup pour moi. Floby, c’est le nom que tout le monde connaît, le Père des orphelins, c’est le nom que m’ont donné mes employés, car ils estiment que je partage tout avec eux même jusqu’aux repas. C’est Agozo qui m’a donné ce pseudonyme. Le King Zodanga, je le tire d’un film dans lequel, le héros ne défendait que la cause des orphelins. Le Karansamba, c’est lors de mon face à face avec Dez Altino qu’on m’a attribué ce nom. Aujourd’hui le Baba, c’est juste que j’ai été intronisé chef de l’ambiance par le chef de mon village. Il m’a attribué le nom Nonsom-Naaba en rapport avec la musique. Le Baba représente mon titre de chef de l’ambiance et je serai officiellement intronisé le 15 janvier 2017. Et pour l’immortaliser, j’ai déjà bouclé un titre en studio et le clip sera tourné le jour de l’intronisation.

S.P.C. : Pour terminer, quels sont tes vœux pour 2017?

Floby: Rien que la paix pour mon pays le Burkina Faso, l’Afrique, ainsi que dans le monde entier. Parce que, sans la paix, rien n’est possible. Alors, je demande au Bon Dieu de nous accorder la paix et la santé.

Propos recueillis par : Sindinmanegdé.

Categories: Actualités

Tags:

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


2 + 8 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!