Coris Bank / Faso Dan Fani : C’est bon, mais peut mieux faire

Coris1On serait tenté de le dire. En effet, Coris Bank International célébrait toute suite-là, ce matin même, son premier anniversaire du port du Faso Dan Fani (FDF) dans leur service. Le personnel à travers l’initiative de leur PDG Idrissa Nassa, a instauré le port de valeureux pagne tissé tous les jeudis. Mais est ce que, si chacun de nous cultivait de façon spontanée, la culture patriotique, est ce qu’on allait vraiment célébrer ce jour ? Ça devrait être naturel.

Qu’à cela ne tienne, si Coris bank est en train d’emboiter le pas à plusieurs structures aussi bien étatiques que privées, j’ose croire que cette culture patriotique reprendra ses lettres de noblesse comme l’avait toujours prôné le Capitaine Sankara.

Une telle cérémonie modeste dans son côté protocolaire a néanmoins vu la participation et l’intervention du Premier Responsable du département en charge de la Culture des Arts et du Tourisme. Celui-là même à qui, aucune activité culturelle ne l’échappe dans son pays. Il est dans tous les coins et recoins du pays partout où on renifle la culture. Il est au front comme on dit. Tahirou Barry, aussi matinal qu’on le connaît, était déjà embusqué sur l’esplanade de ce siège où se tenait la cérémonie dès 7h 45mn. Avant même l’arrivé des journalistes et certains employés de Coris Bank.

Pour le premier responsable de cette structure bancaire «Il souhaite inspirer par l’exemple et amener d’autres institutions et l’ensemble des Hommes Intègres à faire de même pour générer de nouveaux emplois, développer la chaîne de valeurs en encourageant tous les acteurs et créer une véritable industrie du textile au Burkina Faso ». Le Ministre est allé encore plus loin, en énonçant des statistiques évocatrices « Aujourd’hui, nous comptons plus de 50.000 tisserands au Burkina Faso qui vivent de cette activité. Ce message de consommons burkinabè est en train de refaire surface de façon tangible ». Tahirou Barry de renchérir : «La meilleure pédagogie c’est par l’exemple qu’on le démontre ».

Certes, le port du FDF reprend du « service», mais c’est aussi grâce à l’opiniâtreté des artisans en amont et des stylistes en aval tels que Bazem’sé, Price Dessuti, François 1er, Geoges de Baziri Ptahé O et bien d’autres… le Président de la mutuelle des travailleurs de Coris Bank International, Léon Zida, a logiquement bien fait de les rendre un vibrant hommage.

En tout cas, tout le personnel de cette institution était affublé de ce pagne tissé de tout genre ce matin. Il y en avait plein la vue ! Certes, c’est un comportement assez flatteur mais qui n’a pour autant pas empêché le Ministre d’émettre d’autres vœux : «Déjà c’est encourageant d’instituer le port du FDF une fois par semaine, mais vous pouvez faire un lengha (bonus) pour 2 jours la semaine ça serait encore mieux. Ensuite, je souhaite que vous fassiez un plaidoyer auprès des autres institutions bancaires et notamment la Chambre de Commerce, afin qu’elles puissent également adopter ce style vestimentaire »

J’espère que dans 10 ans, on ne fera plus de plaidoyer, mais ça deviendra plutôt une obsession.
Jabb’Art !

Categories: Chroniques,La plume de Jabbar

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


5 + 4 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!