AGOZO : « Je préfère investir dans les maquis que faire un studio d’enregistrement »

Agozo2Il est coiffeur, artiste musicien, comédien, chroniqueur à la télévision Bf1 et promoteur de trois (03) maquis. Il se définit comme un clown mais en réalité, il est très lucide. Il suffit de s’intéresser quelques peu à lui, pour connaître sa vision de la vie en général, notamment, toutes les activités qu’il mène au quotidien. Firmin Boubié (tô couché en langue lyélé) dit Agozo, se dévoile dans l’interview qui suit.

St Pierre Communication (S.P.C) : Coiffeur , musicien, comédien, chroniqueur télé et promoteur de trois (03) maquis à ce jour. Dans quel corps de métier peut-on te placer?

Agozo : Cette question me fait rire. Au village, on pratique le jardinage en plus des travaux champêtres. L’on sème à la fois du mil rouge, du sorgho, du sésame, du coton et même plus. Je trouve que c’est la même chose que je suis entrain de mettre en pratique aujourd’hui. Là où je peux gagner ma vie, je ne trouve pas d’inconvénient de faire tout. C’est seul le travail qui détermine le résultat. Et tant que ça peut me permettre de mieux vivre, j’ai pas de problème.

S.P.C. : Ces dernières années, tu sembles battre le record des artistes détenteurs de maquis. Est-ce à dire que c’est là que tu gagnes mieux ta vie, que dans la musique ?

Agozo : Hum! Ce n’est pas du tout vrai! C’est la musique qui m’a permis de créer les maquis. Même si on m’administrait une dose de folie, je reconnais que c’est grâce à la musique que j’ai créé mon premier maquis, ensuite le deuxième et le troisième. Pour tout dire, c’est la musique qui fait pousser mes dents.

« JE PRÉFÈRE INVESTIR DANS LES MAQUIS QUE FAIRE UN STUDIO »

S.P.C : Artiste musicien, tu aurais pu également créer un studio d’enregistrement ou soutenir les jeunes artistes qui rêvent d’une carrière ?

Agozo : Ceux qui pensent comme cela de moi, sont dans leurs droits. Moi, Agozo, je pense que je gagne mieux en investissant dans les maquis que de créer un studio. C’est tout ce que je peux dire si non je risque de « djo »(rentrer) en brousse….lorsque votre confrère l’avait écrit, c’est parce que je le considère comme un grand frère et par politesse, il faut respecter les personnes âgées. Si non détrompez vous, je peux le répondre.

S.P.C : C’est à dire?

Agozo : Je veux parler de Hervé HONLA. Lui même qui organise les 12 PCA, demandez lui combien il paie les artistes qui viennent prester? Il faut écrire tout ce que je dis dans ton journal. Qu’il nous dise combien il paie les artistes. L’argent que l’on utilise pour payer les billets d’avions pour permettre à certains de voyager partout, pouvait permettre à améliorer les conditions des artistes. Il faut écrire! ( avec un ton ferme).

S.P.C : Une année vient de s’achever. Comment a été ton année 2016?

Agozo : Éclat de rire…..ce n’est pas 2016 seulement. Depuis que je suis né, toutes les années ont toujours été bonnes pour moi. Il n’y’ a rien qui m’a marqué en 2016. Je ne vois rien de décourageant pour moi en 2016 donc, tout a été bien pour moi. Je dis merci à Dieu et le demande de faire ainsi pour les années à venir. Qu’il nous préserve des maladies et autres maux.

Agozo3 » LES KUNDÉS SONT LIBRES DE M’INVITER »

S.P.C : Revenons sur ta prestation au Kundé 2016, notamment, sur ton habillement qui avait été décrié par les internautes. Cela vous a -t-il affecté ?

Agozo : Je ne suis pas arrivé sur la scène des Kundés au hasard. J’ai bel et bien préparé mon habillement. Je ne suis pas obligé de m’habiller comme les autres, qui s’étaient mis dans des costumes cravates, bazins etc…moi, je me suis habillé à mon goût. Et ce n’est pas parce que c’est les Kundés que j’étais obligé de faire comme les autres. Je m’habille comme ça tous les jours, n’en déplaise. Les Kundés sont libres de m’accepter tel, ou de ne pas m’inviter. Mon style et je l’assume. De toutes les façons, je ne peux plaire à tout le monde.

« IL FAUT TOUT ÉCRIRE  »

S.P.C : D’aucuns jugent que ton humour est quelques fois forcée ou déplacée. Tu tE définis comme musicien ou humoriste?

Agozo : Ceux qui estiment que je fais de l’humour forcée ont leurs manières de voir les choses. Il y’a ceux là aussi, qui trouvent que je le fais bien. Je l’ai dit tantôt, on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais, moi je grouille faire de mon mieux. Tant mieux si ça plait aux uns, tant pis, si d’autres ne sont pas satisfait ! Moi, j’aime bien ce que je fais et c’est tout! Même toi, St Pierre tu poses des questions, quand tu étais mon accompagnateur, …il faut tout écrire, tu percevais tes perdièms grâce à ce que je fais. Mais, la sonnerie de ton téléphone était la musique d’un autre artiste. Alors que tu mangeais avec moi!

S.P.C : Mon portable n’a pas de sonnerie. Il n’y’a même pas de carte mémoire.

Agozo : ……rires…!

 » GRÂCE AUX FEATURING , JE SUIS CONNU »

S.P.C : Revenons sur ta carrière. On ne te voit jamais sur une scène live. Peut-on rêver un jour te voir en live?

Agozo : Une scène live pour faire quoi? Avec le temps je pourrais satisfaire mes fans par le live. Mais, pour le moment je ne peux pas faire du live. Je veux d’abord, apprendre et à me former avant d’envisager une scène live. En cette année 2017, je promets à tous mes fans un live pour leur montrer que je suis capable de faire du live aussi.

S.P.C. : On estime que tes succès se reposent essentiellement sur des featuring. Notamment avec des artistes qui connaissent déjà un succès. Est -ce à dire que Agozo n’est pas capable de chanter seul?

Agozo : Franchement, la vérité est bonne à dire. Je rêve de devenir un artiste complet. Mais, pour l’instant, je ne le suis pas. J’aime la musique et pour que je puisses un jour arriver, j’ai opté de commencer avec ceux qui chantent déjà très bien pour espérer grandir. Je rends grâce à Dieu, aujourd’hui c’est grâce à ces featuring que je suis connu. À dire vrai, j’aime la musique, mais je reconnais ma place et voilà pourquoi, j’apprends toujours et encore aux côtés de ceux qui ont déjà une expérience en la matière. Si non, je ne suis pas encore un grand artiste. Et je suis fier de ce mon choix.

 » J’AI GAGNÉ BEAUCOUP D’ARGENT EN 2016″

S.P.C. : Peut-on avoir une idée du nombre de spectacles que tu as pu donner en 2016?

Agozo : Au nom de Dieu! En 2016, j’ai tapé très fort du début à la fin de l’année . Je ne voudrais pas vous mentir et gâter le nom de Dieu. Car Dieu ne pas Yorouba. J’ai tourné dans toutes les provinces et j’ai pu amasser beaucoup d’argent. Même si c’est dix (10) f cfa. Franchement, je ne suis pas en mesure de dire le nombre exact. Il n’existe pas de ville où j’ai pas joué. Demandez à Ben Kelly!

S.P.C : Quels sont tes défis pour 2017?

Agozo : Huum! Il faut dire projets. Quand tu dis des défis, moi je ne comprends pas ce mot. Et puis, je pense à un face à face avec un artiste. Non, je ne défi pas quelqu’un. Je défi seulement mon travail. Si c’est projets, moi je n’ai pas de projets. Mes projets sont chez le Bon Dieu.

 » MADAME LE MINISTRE VOUS PRIE D’ÊTRE MA MARRAINE »!

S.P.C : Ton concept « Bim Bim » a failli n’avoir pas lieu en 2016, suite à la demande d’annulation introduite par une internaute qui avait jugé pervers le spot vidéo, suivi de l’interpellation du ministère en charge de la femme. Peux tu revenir sur le sujet?

Agozo : Je suis prêts à rebeloter pour cette année 2017 pour prouver à nos mamans que mon concept n’est pas ce que l’on tente de leur faire croire. Des gens ont voulu faire des spéculations autour du concept bim bim. Je ne vois pas en quoi, cela puisse ressembler à un concours de Miss grosses fesses! J’ai fais la Agozo4première édition, je n’ai pas eu de problèmes. Ensuite, à la deuxième édition,c’est toi même St Pierre qui l’a cordonnée, mais je sais que tu ne vas pas écrire….rires si non il n’y’a pas eu de problèmes. Maintenant, on arrive à la troisième édition et c’est là, on trouve qu’il y’a problèmes.

S.P.C : Qu’est-ce que l’on vous reproche au juste?

Agozo : On me reproche de vouloir faire la promotion des parties intimes de la femme. Alors que c’est tout à fait le contraire. Heureusement, que le ministère a bien voulu me recevoir pour recarder les choses et finalement, le spectacle s’est bien déroulé. Pour l’édition 2017, j’irai présenter mon dossier au ministère et demander que l’on fasse des amendements sur le contenu, afin d’éviter les mêmes spéculations. Cette année, madame le ministre sera la marraine. C’est mon souhait.

S.P.C : Qu’est-ce que tu compte dire au ministre pour la convaincre ?

Agozo : Je dirai simplement maman, aidez-moi à organiser mon événement. Je vous prie de bien vouloir accepter être ma marraine. C’est pour moi, l’occasion de leur montrer toute ma bonne foi et l’idée que je fais de la femme.

 » JE N’AI PAS DE VŒUX  »

S.P.C : Quels sont tes vœux pour l’année 2017?

Agozo : Je n’ai pas de vœux! Je n’ai que des « P ». C’est à dire, des prières pour une année de paix au Burkina et dans le monde. (Il se met à prier) Vivement que Dieu m’apporte plus de bénédictions que tous!

 » JE N’AIME PAS WALIB BARA »

S.P.C : Pour finir, je vais te citer des noms et tu me diras ce que tu penses de ces personnes: Jah Press?

Agozo : J’aime bien Jah Press. Car c’est un monsieur qui valorise la culture burkinabé et notamment les artistes. Aujourd’hui grâce aux Kundés de nombreux artistes sont connus hors du Burkina, même si ce qui accompagne le prix reste modeste. Vraiment, je tire mon chapeau à Jah Press?

S.P.C : Walib Bara?

Agozo : C’est mon « petit ». Il n’est pas mal mais le problème, c’est un bissa. J’ai toujours eu peur des Bissas. Je ne les aime pas!

S.P.C : David Le Combattant?

Agozo: C’est un artiste qui a du talent. C’est mon doyen et je le respecte.

S.P.C : Siboné Eltafa?

Agozo: Haan! Il faut me citer les noms des bonnes personnes au lieu de me citer des noms des Bissas. Je l’aime, mais il faut qu’il arrête de teinter son visage avec les fonds de teint des femmes. Il utilise ça pour masquer sa tête chauve.(il éclate de rires). J’aime bien Siboné mais le problème, il m’insulte beaucoup.

Propos recueillis par Sindinmanegdé

Categories: Actualités

Tags:

Commenter

Votre E-mail ne sera pas communiqué.


9 + 7 =


Newsletter

Tackborse musique et video du burkina   

Entrez vous adresse E-mail pour rester connecté

  • Vidéos
  • Musique
  • Clips
  • Actualité

Soyez les premiers informés des nouveautés sur le site 100% Culture du Burkina Faso

S'abonner!